Calculer son empreinte carbone, et après ?

Bravo, vous venez de calculer votre empreinte carbone. C’est la première étape pour lutter contre le réchauffement climatique.

Que faire ensuite ?

Réduire vos émissions ?

C’est ce qu’il y a de plus difficile ! Demandez à un fumeur d’arrêter de fumer, ou au rédacteur de cet article de perdre 20 kilos….

En restant réalistes (ou lucides ?) l’idée est donc de vous proposer une étape intermédiaire, pour agir « là tout de suite maintenant ».

Pour augmenter votre motivation.
Ce qui vous permettra de trouver les meilleures solutions, et l’envie ensuite de réduire votre propre bilan carbone. Pas dans la douleur. Dans la joie et la bonne humeur.

Que faire maintenant pour lutter contre le réchauffement climatique ?

L’étape que nous vous proposons, très efficace si nous sommes nombreux, consiste à utiliser une monnaie dédiée à la lutte contre le changement climatique.

C’est un outil original mais essentiel qui fonctionne ainsi :

Une personne, une entreprise, une collectivité (en économie, on dit un « agent économique ») réduit son empreinte carbone d’une tonne de CO2.

Nous décidons collectivement de transformer cette réduction d’émission de CO2 en une monnaie, et nous décidons que une tonne de CO2 évitée est égale à 1000 €O2 (prononcé éo2).

Donc un €O2, c’est un kilo de CO2 en moins dans l’atmosphère.
Et si personne ne réduit ses émissions de CO2, l’€O2 n’existe pas.

L’utilisation de monnaies complémentaires a prouvé son efficacité. Notamment en Suisse, ou la monnaie WIR existe depuis 1934, et a permis de stabiliser l’économie Suisse. L’utilisation d’une monnaie complémentaire dédiée au climat, est une action complémentaire à celles déjà pratiquées par beaucoup, comme les marches pour le climat, ou l’action juridique menée contre l’Etat de « l’affaire du siècle ».

Pourquoi lorsque j’utilise la monnaie climatique, j’ai un impact positif sur le climat ?

Il faut ensuite que nous utilisions tous cette nouvelle monnaie. C’est facile, il suffit de l’acheter avec des euros, de la même façon que nous achetons des dollars si nous voyageons en Amérique du Nord.

Avec 100 euros, j’achète 1900 €O2.

Je dépense mes 1900 €O2 dans tous les magasins avec ma Carte CO2 et mon application Compte CO2.

Quand j’ai dépensé tous mes €O2, il faut que j’en achète d’autres. Ainsi plus nous serons nombreux à vouloir utiliser les €O2, plus il faudra que les €O2 existent. Sinon, nous ne pourrons plus les acheter.
C’est à dire qu’il faudra que beaucoup d’agents économiques réduisent leurs émissions de CO2.

C’est exactement le but recherché.

Or, nous sommes aujourd’hui dans la situation contraire : nos émissions de CO2 ne baissent pas, elles sont même en hausse pour nos logements et nos transports.

Donc si toute une communauté veut acheter des €O2, il faudra que beaucoup de monde réussisse à réduire ses émissions de CO2 pour produire les €O2. Avec la monnaie €O2, nous pourrons ainsi signaler à toute la population que nous avons besoin de réductions d’émissions de CO2 ! Et par là inciter toute la population à réduire ses émissions de CO2. Ce serait inédit !

Nous créons une communauté de gens qui tous ensemble, veulent et vont produire un impact positif sur le climat.

Comment la monnaie climatique fonctionne t-elle pour les marchands ?

Quand j’achète mon pain, je paye avec mes €O2. Le boulanger soit conserve les €O2, soit les convertis en euros.

On peut imaginer dans un premier temps, tant que la monnaie n’est pas connue, que les marchands souhaitent convertir leurs €O2 en euros. C’est plus facile à utiliser.

Mais on peut aussi imaginer demain, lorsque la communauté des utilisateurs de cette nouvelle monnaie climatique sera importante, que des marchands proposent des produits payables uniquement en €O2.

Soit pour récompenser leurs fidèles clients. Soit pour promouvoir des produits qui participent à la lutte contre le changement climatique.

Par exemple, un produit vendu à 100 euros, pourrait être proposé non pas à 1900 €O2, mais à 1500 €O2 (79 euros) pour les meilleurs clients d’un marchand.

Ou bien alors, un marchand qui vend un produit permettant de réduire les émissions de CO2, pourrait décider que son produit ne soit payable qu’en €O2. Cela imposerait à ses clients d’acheter des €O2 et participerait à faire circuler et à utiliser cette nouvelle monnaie.

Vous pouvez aussi décider de vendre votre vélo d’occasion sur le boncoin non pas en euros, mais en €O2 !

Et si toute la communauté le demande, et plus notre communauté sera grande plus cela aura une chance d’aboutir, nous pourrions demander à payer une petite partie de nos impôts (sur le revenu par exemple), avec nos €O2. C’est une proposition très audacieuse, qui pourrait aboutir si nous sommes nombreux. D’un point de vue technique c’est très simple (on peut déjà payer des impôts avec autre chose que des euros, des œuvres d’art par exemple, cela s’appelle la dation en paiement). Il ne faut qu’une volonté politique pour y parvenir. Gageons que la convention citoyenne pour le climat fera des propositions innovantes.

Pour conclure, souhaitez vous faire circuler cette nouvelle monnaie ?

En résumé, la situation est simple. Vous pouvez agir dès à présent au quotidien en achetant votre baguette tous les matins avec vos €O2.

Cette action très simple vient renforcer toutes les nombreuses actions que vous menez déjà, telle que la participation aux marches pour le climat, apporter votre signature à « l’affaire du siècle », manger des légumes de saison, etc.

Une fois familiarisé avec cette nouvelle monnaie, vous devenez vous même producteur de la monnaie. C’est à dire que vous réduisez vous aussi votre empreinte carbone et vous fabriquez des €O2.

Si vous vous sentez prêt pour tenter cette expérience, ouvrez un Compte CO2 et achetez vos premiers €O2.

Pourquoi Compte CO2 est une banque ?

Le métier d’une banque est de faire circuler la monnaie.

Comme la monnaie €O2 n’existait pas, il a fallu aussi construire la banque qui permette de faire circuler cette monnaie, avec une carte MasterCard, et une application pour transférer la monnaie à partir de votre smartphone.

C’est ce que fait Compte CO2.

Et en construisant une banque vous bénéficiez de la réglementation bancaire, et la garantie de vos dépôts. C’est un élément de sécurité essentiel pour vous.

C’est aussi Compte CO2 qui valide vos réductions d’émissions de CO2 et vous crédite les €O2 correspondant sur votre compte. Ce qui veut dire que Compte CO2 est la seule neobanque qui rémunère ses clients.
Le Compte CO2 n’est pas gratuit, ou moins moins cher que les autres comptes, il rapporte de l’argent ! Ça aussi c’est unique. Et aussi une bonne raison de choisir Compte CO2 comme neobanque.

La vocation de Compte CO2 est aussi de financer uniquement les actions de réductions d’impact carbone, et a pour cette raison inventé le prêt en €O2 pour remplacer les vieilles chaudières au fioul.

En conclusion, voici un système simple, sécurisé, efficace pour réduire collectivement l'impact carbone. Quitte à choisir une banque en ligne, choisissons une neobanque utile pour réduire notre empreinte écologique. Allons y !

Si vous voulez en savoir davantage sur l'empreinte carbone et la monnaie €O2, n'hésitez pas à jeter un coup d’œil à nos autres articles :

Bonne lecture et à très vite sur le Compte CO2.

Découvrir
Cela peut vous intéresser