Comment compenser ses émissions de CO2 ?

Une fois qu’une entreprise a réalisé le bilan de ses émissions de CO2, elle est en mesure de compenser ses propres émissions. La question est de savoir alors comment le faire. Afin de donner un sens à cette démarche, plusieurs possibilités s’offrent à elle.

Quel scénario choisir ?

Compenser ses émissions n’est pas un exercice qui se fait à la petite semaine. Afin de donner un sens à cette démarche, il faut se fixer un horizon sur le long terme.

Prenons deux exemples qui s'offre à une entreprise.

Dans une premier cas, l’entreprise peut décider de compenser la totalité de ses émissions afin de devenir “neutre” du point de vue de ses émissions carbonées. C’est alors un message fort qu’elle envoie en signifiant que, de la sorte, l’impact de ses activités sur le climat est alors nul. L'entreprise lutte ainsi contre le changement climatique de façon importante et efficace.

Dans un deuxième cas, une entreprise peut décider de suivre l’objectif “Facteur 4” fixé par la France pour l’horizon 2050. Cet objectif demande à l’entreprise de diviser par 4 ses émissions d’ici l’année 2050.

Pour ce faire, l’entreprise va décider d’augmenter chaque année la part de ses émissions compensées ( si elle ne réussit pas à côté à réduire ses émissions réelles) de telle sorte que ses émissions pour l’année 2050 soient divisées par 4 par rapport à ses émissions de référence.

Ces deux scénarios sont les plus concrets car porteurs de sens. Il est cependant possible de créer des scénarios spécifiques au besoin ou au domaine de l’entreprise qui souhaite compenser ses émissions de CO2.

Quel prix donner à ses émissions compensées ?

La question du prix à accorder à la tonne de carbone est primordiale. Tout d’abord parce qu’un projet carbone où le prix de la tonne de CO2 évitée est forte permettra de donner au projet plus de ressources. Enfin, parce que donner un prix fort au carbone est un des meilleurs outils de financement contre le changement climatique.

Par exemple, le prix de la tonne de CO2 sur le Compte CO2 est de 52,64 €. Ce prix, bien plus fort que celui proposé sur le marché du carbone européen, permet d’inciter les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique ou à changer leur façon de se déplacer.

Plus le prix de la tonne de CO2 sera fort, plus les particuliers seront incités à lutter contre le changement climatique de leur côté et plus les résultats se feront sentir à l’échelle nationale.

A quoi va servir l'argent de mes émissions compensées ?

Tout dépend du projet de compensation volontaire que l’entreprise va choisir de mettre en oeuvre. On peut noter deux grandes familles de projet de compensation volontaire :

  • Certains scénarios proposent de compenser vos émissions par des systèmes de captation du carbone. Concrètement, ces projets se traduisent souvent par la mise en oeuvre de programme de reforestation. En effet, la biomasse est considérée comme un “puit de carbone” car les arbres en poussant capturent le CO2 présent dans l’atmosphère terrestre.
  • D’autres scénarios proposent de compenser vos émissions en achetant les tonnes de CO2 évitées issues de l’activité humaine. Ces tonnes de CO2 évitées peuvent provenir d'une activité industrielle ou publique ou,  pour le Compte CO2, de particuliers, qui réduisent leurs émissions de CO2 dans leur vie de tous les jours.

Dans tous les cas, en achetant des tonnes de CO2 pour compenser vos émissions, vous donnez de l'argent à des organismes ou des personnes qui réduisent les émissions de CO2. Typiquement, lorsque vous donnez 1 € pour un projet de reforestation, environ 40 centimes servent à planter l'arbre. Le reste sert à payer l'organisme qui vérifie les réductions d'émissions de CO2, l'organisme qui développe le projet, et l'organisme qui commercialise ce programme. Les rendements de la compensation carbone volontaire sont ainsi souvent de l'ordre de 40 à 50 % seulement. En revanche, en compensant vos émissions de CO2 avec le Compte CO2, les rendements sont bien meilleurs. En effet, lorsque vous payez 1 €, un ménage qui change sa chaudière fioul pour une pompe à chaleur reçoit 19 € grâce au prêt CO2. Votre compensation volontaire permet de financer la transition écologique.

Découvrir
Cela peut vous intéresser