Entretien d'une PAC air-air : bon à savoir

Le système de chauffage et de climatisation par PAC air-air se contrôle tous les ans.

Contrôle annuel de la pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air doit être contrôlée tous les ans par un professionnel certifié. Le contrôle permet de s’assurer qu’il n’y a pas de fuite du liquide caloporteur, ainsi que de vérifier l’état général des composants de la pompe à chaleur air-air : l’unité extérieure (soumise aux intempéries), unité intérieure, ventilo-convecteurs et ventilateurs. Le contrôle est obligatoire si la puissance de la pompe à chaleur air-air est supérieur à 12 kW.

Contrat d’entretien annuel de la PAC air-air

L’installateur certifié QualiPAC est spécialisé dans les énergies renouvelables (ENR) et possède une sensibilité aux problèmes climatiques et énergétiques. Il possède aussile savoir-faire pour entretenir une pompe à chaleur air-air.

Demandez lui un devis pour un contrat d’entretien annuel. Ce dernier peut également inclure une garantie sur le matériel installé. Certains installateurs et fabricants de pompe à chaleur air-air acceptent que le contrat d’entretien puisse être payé avec la prime CO2. C’est-à-dire que vous payez l’entretien de la PAC air-air avec votre CO2, disponible sur votre Compte CO2.

Vous pouvez recevoir immédiatement votre prime CO2 si vous avez installé votre PAC air-air depuis 2011.

Fuite de fluide caloporteur

Le contrôle annuel d’une pompe à chaleur air-air vise principalement à vérifier qu’il n’y a pas de fuite du liquide caloporteur, car celui-ci est nocif pour l’environnement. En effet, pour améliorer le coefficient de performance (COP) et le rendement de la pompe à chaleur, les fabricants utilisent des fluides avec les meilleures propriétés thermodynamiques que l’on peut classer en deux catégories.

Les fluides inflammables ou toxiques pour l’homme sont écartés pour des raisons de sécurité. Les fluides non toxiques mais qui participent à la destruction de la couche d’ozone (la couche d’ozone protège la terre des rayons ultra-violets) et au changement climatique sont les fluides utilisés dans les pompes à chaleur air-air.

Le pouvoir de réchauffement climatique de ces fluides est extrêmement élevé. Ainsi par exemple, 1 kg de fluide caloporteur R404 A relâché dans l’atmosphère, équivaut à l’émission de 3260 kg de CO2. 1 kg de fluide R407 C relâché dans l’atmosphère équivaut à l’émission de 1520 kg de CO2.

Une pompe à chaleur air-air contient en général entre 2 et 6 kg de fluide caloporteur. Une fuite de 1 kg de fluide par an correspond environ aux émissions de CO2 d’une automobile, c’est-à-dire à environ 1500 à 2000 kg de CO2 par an. Au-delà de l’impact sur la performance de votre pompe à chaleur air-air, l’impact sur le climat n’est pas du tout négligeable.

L’installateur certifié QualiPAC (la manipulation des fluides frigorigènes est désormais soumise à une certification) qui est spécialisé dans les énergies renouvelables connait bien ces sujets, et fait en sorte de récupérer tout le liquide caloporteur de la pompe à chaleur air-air pendant les entretiens.

Pour plus d'information sur l'entretien d'une pompe à chaleur, n'hésitez pas à consulter le guide de l'Ademe à ce sujet.

Découvrir
Cela peut vous intéresser