Entretien d'une PAC géothermique

L'entretien d'une PAC géothermique s'effectue une fois par an.

Contrôle annuel de la pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur (PAC) géothermique fonctionne un peu comme un réfrigérateur ; il y a peu d’entretien à faire ! Le contrôle annuel, obligatoire pour les PAC dont la puissance est supérieure à 12 KW, sert principalement à vérifier qu’il n’y a pas de fuite du liquide caloporteur. Le contrôle est réalisé par un professionnel certifié QualiPAC, qui en profite pour regarder l’état général de la PAC géothermique et de ses composants.

Contrat d’entretien annuel de la pompe à chaleur géothermique

Demandez à un professionnel certifié, ou à votre installateur, un devis pour le contrat annuel d’entretien de la pompe à chaleur géothermique. Vous pouvez profiter de ce contrat pour inclure une garantie sur le matériel installé.

Payez l’entretien avec votre prime CO2 ! Vous payez l'installateur directement avec votre Carte CO2. Ou bien directement par virement à partir de votre portable en saisissant sont RIB. On ne peut pas faire plus simple !

Si vous avez installé votre pompe à chaleur géothermique depuis 2011, recevez immédiatement votre prime CO2 en vous inscrivant dès à présent sur notre site Internet.

Fuite de fluide caloporteur - Entretien obligatoire

Les fluides caloporteurs sont nocifs pour l’homme et l’environnement, et c’est pour ces raisons que le contrôle annuel de votre PAC géothermique est obligatoire. Le fluide caloporteur joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de la PAC géothermique puisqu’il est à l’origine de la production et du transfert des calories (et donc de la chaleur). Le rendement de la PAC géothermique et son coefficient de performance (COP) dépendent donc des propriétés thermodynamiques du fluide caloporteur.

Les fluides non toxiques pour l'homme et présents dans les PAC présentent un autre inconvénient : ils détruisent la couche d’ozone (la couche d’ozone protège la terre des rayons ultra-violets) et participent au changement climatique.

Par exemple, si 2 kg, quantité minimale pour une PAC géothermique de faible puissance, de fluide caloporteur R 404 A sont relâchés dans l’atmosphère, leur pouvoir de réchauffement climatique est équivalent à 6 520 kg de CO2. Pour le fluide R 407 C, 2kg relâchés dans l’atmosphère représentent l'équivalent de l'émission de 3 040 kg de CO2, soit 30% de l'empreinte carbone individuelle d'un Français.

Ces valeurs correspondent aussi environ aux émissions annuelles de CO2 d’une automobile. C’est donc loin d’être négligeable. Bien entendu, une fuite de liquide caloporteur diminue aussi le coefficient de performance de votre PAC géothermique.

La manipulation des fluides caloporteurs est soumise à une certification, et un professionnel certifié QualiPAC est autorisé à faire ces contrôles. Sa sensibilité sur les énergies renouvelables (ENR) et à la problématique du changement climatique fait qu’il est enclin à opérer méticuleusement lors des opérations de récupération du liquide pendant l'entretien de votre PAC géothermique.

Découvrir
Cela peut vous intéresser