Fonctionnement de la chaudière fioul à condensation

Une chaudière fioul à condensation peut remplacer votre ancienne chaudière car elle se raccorde sur le même circuit de votre chauffage central et à la même cuve à fioul. Grâce à ses meilleures performances, et pour un même confort de chauffe, vous pouvez réaliser des économies d’énergie, des réductions d’émissions de CO2 et donc recevoir une prime CO2.

Fonctionnement détaillé de la chaudière fioul à condensation

La combustion du fioul domestique dans une chaudière classique dégage de la chaleur utilisée part pour le chauffage central et l’eau chaude sanitaire. Une partie de cette chaleur est toutefois perdue dans les gaz de combustion (fumées, qui sortent en effet à l’extérieur de la maison). Théoriquement si la chaudière et le brûleur sont bien réglés, la combustion du fioul est complète par excès d’air, et les gaz de combustion au sortir de la chaudière ne contiennent que de l’eau en phase vapeur et du dioxyde de carbone CO2. En réalité, il y a aussi formation de quelques imbrûlés, du monoxyde de carbone CO, et des oxydes d’azote NOx.

La chaudière fioul à condensation a la particularité de récupérer la chaleur latente de condensation (énergie cédée lors du passage de l’état gazeux à l’état liquide) de la vapeur d'eau contenue dans les fumées. Ceci est possible grâce à la condensation de cette vapeur et au rejet de l’eau de condensation dans le circuit des eaux usées. Ainsi, les fumées sont refroidies au travers d'un échangeur de chaleur où la chaleur latente de condensation est transférée à l'eau des retours du circuit de chauffage central.

En ajoutant dans le circuit de chauffage une part supplémentaire de l’énergie des gaz de combustion, le rendement global de la chaudière est augmenté, en moyenne entre 15 et 20 %, et la consommation de fioul réduite d’autant. D’autre part, la chaudière à condensation fonctionne avec une température de l’eau de chauffage plus basse (en pratique 40 à 50°C) que celle des chaudières classiques ; c’est pourquoi elle est particulièrement adaptée aux chauffages qualifiés basse température ou chaleur douce.

Rendement d’une chaudière fioul à condensation

Le rendement de combustion d'une chaudière est le plus souvent calculé par rapport au pouvoir calorifique inférieur (PCI) du fioul. Le PCI est la quantité de chaleur libérée par la combustion complète d'une unité de combustible, et diminuée des pertes thermiques (en particulier la vapeur d'eau produite non condensée).

Le PCI du fioul est de l’ordre de 12 kWh/kg ou 10 kWh/litre. Le rendement PCI d’une chaudière classique est de l’ordre de 80%, puisque les pertes thermiques interviennent (combustion avec imbrûlés, pertes par les parois de la chaudière, pertes par les fumées). En revanche, le rendement PCI des chaudières à condensation est proche de 100 % puisque la chaleur latente de la vapeur d’eau est récupérée (environ 0,7 kWh/kg), et les autres pertes thermiques diminuées grâce à la technologie.

La différence est grande. Notons toutefois que ces rendements sont très inférieurs aux rendements des pompes à chaleur (air-air, air-eau ou géothermique) qui, à partir d’un kWh, d’électricité restituent entre 3 et 5 kWh de chaleur, soit un rendement de 300 à 500 %, appelé coefficient de performance (COP). Et qui ont aussi l’avantage de ne pas émettre de CO2.

La chaudière fioul à condensation est une chaudière dont le rendement est conforme au niveau condensation suivant la Directive 92/42 CEE.

Pas de garantie d’économie d’énergie avec votre chaudière fioul à condensation !

Attention : bien que les rendements des chaudières fioul à condensation soient excellents (pouvant même atteindre plus de 100 % selon certains constructeurs), l’installation d’une chaudière fioul à condensation ne garantit pas que vous allez réaliser des économies d’énergie, et une réduction d’émissions de CO2.

En effet, pour un même confort de chauffe, vous pourrez diminuer votre consommation de fioul. Mais, si vous augmentez votre confort de chauffe, par exemple en augmentant la température de consigne de chauffage dans l’habitation, alors vous pourrez consommer autant, voire plus de fioul qu’avant.

L’économie de consommation de fioul dépend par conséquent de vous, et pas uniquement de la performance technique de votre chaudière fioul à condensation. C’est un effet très connu, appelé effet rebond, qui explique pourquoi les consommations d’énergie pour le fioul n’ont pas baissé en France depuis 40 ans de campagnes chasse au gaspi. Pour augmenter votre confort de chauffe, sans émettre de CO2, remplacez votre vielle chaudière par un chauffage zéro émission. C’est mieux pour votre confort, c’est mieux pour votre prime carbone, et c’est mieux pour le climat !

L'Ademe consacre également un article sur les chaudières fioul à condensation.

Découvrir
Cela peut vous intéresser