Canicule : comment protéger son logement ?

Les températures atteignent des seuils magmatiques en ce mois de juillet. On enregistre plus de 25°C sur l'ensemble du territoire, parfois même 35 à 40°C dans les zones les plus exposées aux rayons du soleil. Pour un confort optimal mais aussi pour votre sécurité en période de canicule il est impératif de s'abriter régulièrement et de préserver au mieux la fraicheur ambiante de votre logement. C'est pourquoi nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir les meilleurs moyens de rafraîchir son habitat en été.

Les fenêtres et portes, des points de passage de l'air

Pour ne pas faire croitre de trop la température, le premier réflexe est d'agir sur les ouvertures comme les fenêtres ou les portes. La circulation de l'air dans le logement permet de réduire la part d'humidité et de polluants tout en faisant rentrer de l'air frais. Attention cependant à bien comparer la température de votre logement avec celle de l'air extérieur : si l'air extérieur est plus chaud vous risquez d'accroitre encore un peu plus la chaleur de votre habitation. C'est particulièrement vrai si vous avez activé la climatisation du logement. L'autre solution pratique est de baisser ses volets ou de tirer ses rideaux afin de bloquer les rayons du soleil, bien que cela se fasse au détriment de la luminosité.

Les installations d'aération et de ventilation pour parer la canicule

L'autre méthode efficace souvent retenu est d'installer des équipements de brassage de l'air. Les ventilateurs sont les outils privilégiés pour cela mais leur utilisation est à modérer. D'une part ce ne sont que des systèmes d'appoints, les ventilateurs rafraichissent uniquement les personnes adjacentes. D'autre part ils augmentent sensiblement la facture d'électricité lorsqu'ils sont utilisés à outrance. Une utilisation prolongée d'un ventilateur d'une puissance de 40W ne vous coûtera quasiment rien sur une journée. Par contre, un modèle de 2000W consommera une quantité non-négligeable d'électricité sur une journée. Comptez ainsi 15€ à 20€ en plus sur votre facture mensuelle.

On pourrait en outre être tenté de mettre à jour son système de ventilation au vu des températures estivales. La VMC classique collecte l'air extérieur pour remplacer l'air intérieur sans se soucier des différentiels de température. Par contre, les VMC hydroréglables évacuent beaucoup mieux l'humidité du logement et les VMC double flux préservent la température ambiante. N'achetez pas de tels dispositifs sans une réflexion approfondie au préalable : leur installation pèse sur la facture d'électricité et empêche d'ouvrir les fenêtres ou les baies vitrées sous peine de perturber l'action de la ventilation.

Des options alternatives

Assez coûteuse, l'isolation des murs est parfois un ajout intéressant à la pose d'une ventilation. En effet, des murs bien isolés retiennent efficacement la chaleur en hiver et la fraicheur en été. Un logement bien ventilé et bien isolé verra son air frais circuler dans le foyer, puis une fois sali et réchauffé, expulsé en dehors de celui-ci. On peut par exemple isoler ses combles, ses murs ou son sol. Nous vous conseillerions alors de rencontrer un expert RGE dans ce domaine pour vous prodiguer des conseils avisés. L'isolation des murs réduit de plus vos consommations énergétiques en hiver. À ce titre, si vous êtes chauffé à une énergie fossile (fioul, gaz...) vous pouvez demander une prime CO2 auprès du Compte CO2 en addition des autres aides !

Autre idée curieuse, vous pouvez installer des plantes dans les pièces de votre maison. Outre l'apport en verdure, les plantes ont des vertus inattendues. Elles émettent de l'humidité comme n'importe quel être vivant et capturent de la chaleur au moment de la photosynthèse. La photosynthèse requiert aussi du carbone et du soleil (qu'il fasse chaud ou non). C'est l'occasion rêvée pour lutter contre le changement climatique tout en luttant contre l'effet de la canicule !

Découvrir
Cela peut vous intéresser