Économies de CO2 et isolation des combles

L’isolation des combles peut générer des baisses importantes de consommation d’énergie pour un même confort de chauffe. Si votre chauffage fonctionne au fioul ou au gaz, les émissions de CO2 en seront limitées d’autant et vous contribuerez ainsi à la lutte contre le changement climatique.

Réductions d’émissions de CO2

Pour un même confort de chauffe, par exemple 19°C dans l’habitation, l’isolation des combles va générer une consommation moindre de fioul ou de gaz, ce qui va diminuer de façon automatique vos émissions de CO2.

En revanche, si vous augmentez votre confort de chauffe, c’est-à-dire par exemple que vous passez de 19°C en moyenne de température ambiante à 21 °C, alors vous risquez de consommer autant, sinon plus de fioul ou de gaz qu’avant l’isolation des vos combles.

Si vous conservez le même confort de chauffe, vous recevrez sur votre Compte CO2, les réductions d’émissions de CO2 dues à l’isolation de vos combles. Le calcul de vos réductions sera directement réalisé à partir de vos factures d’énergie.

Vous pouvez déjà recevoir sur votre Compte CO2 votre bonus écologique, si vous avez procédé à l’isolation des combles après 2011.

Calcul du coût du kg de CO2 évité par l’isolation de combles

En France, le secteur du bâtiment est le premier poste de consommation d’énergie et de production de gaz à effet de serre tel le CO2. La norme RT2012 vise l’objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des logements à 50kWh/m2.an en moyenne.

Il est d’usage de calculer le prix du kg de CO2 évité afin de déterminer quels sont les travaux de rénovation énergétique les moins dispendieux et les plus efficaces pour lutter contre le changement climatique. Le coût de l’isolation de combles est très variable. Pour des combles perdus, on peut estimer un coût de l’ordre de 10 à 15 euro/m2. Pour des combles aménageables, le coût peut être compris entre 20 et 150 euro/m2.

Prenons l’exemple d’une maison ancienne de 120 m2, construite avant les années 1975, chauffée au fioul et consommant 2400 litres de fioul par an. Cette maison émet environ 6500 kg de CO2 par an (1 litre de fioul brûlé émet 2,68 kg de CO2).

Les fuites par la toiture représentent environ 25 à 30% de la consommation d’énergie. Supposons que l’isolation des combles réduise seulement de 20% la consommation d’énergie, c'est-à-dire que la quantité de fioul économisée soit de 480 litres annuellement. Ces 480 litres une fois brûlés auront émis 1.300 kg de CO2, ce qui sur dix ans donne un résultat de 13.000 kg de CO2.

Si l’isolation des combles vous a coûté 2.400 euros (20 €/m2 laine de verre pose comprise par un professionnel), le coût du kg CO2 évité s’élève à 0.184 € (2.400 euros divisé par 13.000) ou 184 € la tonne de CO2 évité. Si vous augmentez votre confort de chauffe, il n’y a pas de réductions d’émissions de CO2, et le coût de kg de CO2 évité est infini….

Comparaison des coûts d’abattement du CO2

Ce type de calcul est très utilisé par les économistes qui parlent de « coût d’abattement du CO2 », et qui recherchent les coûts d’abattement du CO2 les plus faibles possibles. Si dans l’exemple ci-dessus, la laine de verre utilisée comme matériau isolant pour vos combles a une durée de vie supérieure à 10 ans avec la même efficacité énergétique, le coût d’abattement du CO2 diminue.

A titre illustratif et comparatif, notons qu’un véhicule électrique permet d’éviter 20 tonnes de CO2 sur sa durée d’utilisation (10 ans). Le bonus écologique automobile de 6300 € (proposé par l’État dans la limite de 27% du prix d’achat du véhicule) correspond à un coût d’abattement du CO2 de 325 € la tonne (6300 € / 20 tonnes CO2). Dans le bâtiment, les différentes aides publiques valorisent le coût d’abattement du CO2 à 146 € la tonne selon un autre rapport interministériel.

Le bonus écologique, que vous percevez chaque année sur votre compte carbone jusqu’en 2020, vous aide à financer ce coût d’abattement du CO2.

Découvrir
Cela peut vous intéresser