Économies d'énergie avec une chaudière fioul à condensation

Le remplacement de votre chaudière au fioul classique par une chaudière fioul à condensation peut en théorie générer des économies d’énergie et des réductions d’émissions de CO2. Pour cela, il ne faut pas augmenter votre confort de chauffe.

Effet rebond : économies d’énergie potentielles d’une chaudière fioul à condensation

En théorie, compte tenu de son fonctionnement, le choix d'une chaudière à condensation par rapport à une chaudière standard fournira un gain d'environ 15 % à 20%. Dans le bâti existant, les économies d'énergie dépendront de l'état de l'installation, de l'âge et du type de chaudière en place, et pourra même atteindre jusqu’à 30% pour un même confort de chauffe. Tout est dans votre notion du confort de chauffe.

Si vous augmentez votre confort de chauffe (ex: la température de chauffage passe de 18°C à 20°C), vous ne réaliserez pas d’économies d’énergie. Vous pourrez même augmenter votre consommation de fioul. Il n’y a donc pas de garantie d’économies d’énergie, et celles-ci dépendent de vous uniquement !

Le retour sur investissement d'une chaudière fioul à condensation dépend donc aussi de vous. Il peut être infini si la facture de chauffage n’est pas réduite. L’étude des consommations d’énergie dans le bâtiment en France depuis 40 ans montre qu’il n’y a en moyenne pas de réductions de consommations d’énergie, et que les ménages utilisent le gain d’énergie due à la performance de la chaudière, pour augmenter leur confort. Au final, la consommation de fioul reste la même, mais le confort est meilleur. Cet effet est connu sous le nom d’effet rebond.

La durée de vie d’une chaudière fioul à condensation est de l’ordre de 20 ans. Par conséquent les marchands de fioul sont très motivés que vous remplaciez votre ancienne chaudière au fioul par une chaudière plus moderne à condensation : cela leur garantit en effet de vous vendre du fioul pour les 20 ans à venir. Et plus vous en achetez, mieux ils gagnent leur vie. C’est pour cette raison qu’ils ne parlent pas du tout de l’effet rebond, et mettent en avant les garantiesd’économies d’énergie.

Comment réaliser des économies d’énergie avec une chaudière fioul à condensation ?

Pour vous assurer d’économiser l’énergie vous pouvez aussi décider d’isoler votre habitation (mur, toit, sol, fenêtres) en plus du remplacement de la chaudière. Le montant des travaux devient alors beaucoup plus conséquent et la rentabilité de l’installation diminue.

Vous pouvez aussi décider d’installer un poêle à bûches, comme chauffage d’appoint. Cette solution présente l’avantage de procurer une chaleur agréable qui augmente le confort de chauffe, tout en réduisant la consommation de fioul.

Pour être certain de faire des économies d’énergie, et de réduire votre facture de chauffage, tout en augmentant votre confort de chauffe vous pouvez aussi choisir des équipements de chauffage, si votre habitation permet leur installation, dont les Coefficients de Performance permettent avec 1 kWh d’électricité, de générer 3 à 5 kWh de chaleur : les pompes à chaleur permettent de diviser vos consommations d’énergie et votre facture de chauffage par 3. Ces équipements ont aussi l’avantage de ne pas émettre de CO2, et vous font bénéficier d’une prime CO2 maximale sur votre compte CO2.

Pour être certain de faire des économies de CO2, tout en augmentant votre confort de chauffe vous pouvez opter pour une chaudière bois. La consommation d’énergie sera identique à celle d’une chaudière fioul à condensation, mais comme le contenu CO2 du bois est nul, vous recevrez sur votre Compte CO2 une prime CO2 maximale.

Une chaudière bois s’installe aussi facilement qu’une chaudière au fioul à condensation, car elle se raccorde au même réseau de chauffage central. La cuve à fioul est aussi remplacée par le silo de stockage du bois (granulés par exemple).

Vous pouvez aussi changer le brûleur de votre chaudière à fioul, et mettre un brûleur bois. Cette solution est peu onéreuse, mais probablement de courte durée, car les caractéristiques techniques d’une chaudière à fioul et à bois sont différentes. Plusieurs fabricants proposent toutefois des bruleurs bois adaptables sur les chaudières à fioul, et il est intéressant de se renseigner auprès d’eux.

Exemple d’absence de retour sur investissement d’une chaudière fioul à condensation en raison de l’effet rebond

Pour une maison de 100 m2, où est installée une chaudière traditionnelle au fioul de plus de 20 ans, la consommation annuelle est de l’ordre de 2 500 litres de fioul domestique. Avec l'installation d’une chaudière fioul à condensation, la consommation annuelle peut être réduite de 20%, soit une économie annuelle de 500 litres, et un gain financier annuel d’environ 500 € sur la facture de chauffage.

Pour un coût d’installation de la chaudière fioul à condensation s’élevant à 9 000 €, il faudrait 18 ans (9 000€ ÷ 500€) pour rentabiliser l’investissement. Pendant ces 18 ans le ménage vieillit et devient plus frileux : dans votre famille comparez les enfants avec les parents et les grands- parents : les premiers sont en T-shirt, les seconds en pull, tandis que les derniers portent un châle en plus !

La température de consigne de chauffage augmente progressivement au cours des 18 ans de sorte que le ménage consomme toujours 2 500 litres de fioul par an, et ne génère pas d’économies d’énergie. C’est "l’effet rebond". Conclusion, pour gagner en confort, il faut changer d’énergie et opter pour un chauffage zéro émission, que la prime CO2 aidera à financer.

Choix d’une chaudière au fioul à condensation ou d’un chauffage sans émission de CO2 ?

En général, il est toujours possible de remplacer une chaudière fioul classique par un chauffage sans émissions, chaudière à bois/granulés ou pompe à chaleur. Compte-tenu de sa taille, la chaudière bois remplace la chaudière fioul, et la cuve à fioul est remplacée par le silo de stockage des granulés de bois.

Le chauffage "zéro émission" est deux fois plus cher que le chauffage au fioul, de sorte que l’investissement initial sera de 18.000 euros environ pour la maison de 100 m2 au lieu de 9.000 euros. Des aides financières, dont la prime CO2, permettent de financer grandement cet investissement.

Le coût du chauffage est aussi moindre : environ 1 200 euros en électricité ou bois par an pour cette même maison, au lieu de 2 500 € avec du fioul. Les économies sur les factures de chauffage financent donc en sept an et demi (9 000€ ÷ 1 200€) le surcoût du chauffage « zéro émission ».

Enfin, si l’investissement « zéro émission » est trop élevé, et si vous disposez d’un réseau de gaz à proximité, une chaudière à gaz émet moins de CO2 qu’une chaudière au fioul, pour un investissement équivalent voire moindre.

En dernier ressort, si le chauffage fioul est inévitable, si vous ne pouvez pas mieux isoler votre habitation, ou installer un chauffage d’appoint au bois, il faut veiller à l’effet rebond pour économiser l’énergie et le CO2.

Découvrir
Cela peut vous intéresser