Économies d'énergie grâce aux combles

Lorsqu'il fait froid en hiver, vous mettez un chapeau ou un bonnet. Pour votre logement, c'est un peu pareil : isoler ses combles, c'est éviter des déperditions thermiques importantes et donc réaliser des économies d'énergie.

Économies d’énergie potentielles dans l’habitat

Selon l’Ademe, les pertes de chaleur par la toiture peuvent représenter de 25% à 30% de la consommation d’énergie d’une maison non isolée. L’isolation des combles de votre habitation participe donc à la recherche d’économies d’énergie au même titre que l’isolation des murs (pertes de 20 à 25%), des fenêtres (pertes de 10 à 15%), du plancher bas (pertes de 7 à 10%), des cheminées (pertes de 20 à 25%) et des ponts thermiques (5 à 10%). Une fois les travaux d’isolation terminés, votre facture de chauffage devrait baisser, à condition toutefois que vous n’augmentiez pas votre confort de chauffe.

L’étude des consommations d’énergie dans le bâtiment en France montre qu’il n’y a pas systématiquement d’économies d’énergie, et que les ménages utilisent souvent le gain d’énergie obtenu par des travaux d’isolation thermique pour augmenter leur confort. Ce comportement est connu sous le nom « d’effet rebond ».

Le chauffage comme source d’économie d’énergie

Pour vous assurer de faire des économies d’énergie, et de réduire votre facture de chauffage tout en augmentant votre confort de chauffe vous pouvez également choisir des équipements de chauffage dont les Coefficients de Performance permettent avec 1 kWh d’électricité de générer 3 à 5 kWh de chaleur : par exemple les pompes à chaleur permettent de diviser vos consommations d’énergie et votre facture de chauffage par 3.

Ces équipements ont aussi l’avantage de ne pas émettre de CO2, et vous font bénéficier d’une prime CO2 maximale sur votre compte épargne CO2. Un autre exemple est l’installation d’une chaudière bois. Comme le contenu CO2 du bois est nul, vous n’émettrez pas de CO2, et recevrez sur votre compte épargne CO2 une prime CO2 maximale.

Exemple de retour sur investissement d’une isolation de combles

Considérons une maison ancienne de 100 m2, construite avant 1975, où est installée une chaudière traditionnelle consommant 2500 litres de fioul domestique annuellement. Après isolation des combles, la consommation annuelle peut être réduite d’environ 20% pour le même confort de chauffe, soit une économie d’énergie annuelle de 500 litres, et un gain financier annuel d’environ 500 € sur la facture de chauffage.

Pour un coût d’installation de l’isolation de 2000 euros (20 euro/m2), il faut 4 ans (2.000€/500€) pour rentabiliser l’investissement. Des aides financières permettent d’améliorer la rentabilité de cette opération.

Découvrir
Cela peut vous intéresser