Économies d’énergie avec une PAC air-air

Comparée à d’autres systèmes de chauffage, la pompe à chaleur (PAC) air-air permet de réaliser des économies d’énergie... Mais aussi des économies de CO2 qui vous rapportent !

Économies d’énergie avec la pompe à chaleur air-air

Dans les conditions optimales de fonctionnement, la PAC air-air produit en moyenne 3 à 4 kWh d’énergie thermique (de chaleur) dans le logement avec 1 kWh d’énergie électrique. On dit alors que son coefficient de performance (COP) est égal à 3-4. De ce fait, si vous ne modifiez pas vos habitudes de chauffage (température intérieure du logement), vous pouvez diviser jusqu’à 3-4 vos consommations d’énergie de chauffage.

En plus de ces économies d’énergie, vous pouvez aussi économiser du CO2...Et cela rapporte. Si vous avez installé votre pompe à chaleur air-air après 2011, vous pouvez déjà recevoir votre prime CO2 sur votre Compte CO2. Estimez le montant de votre prime grâce au calculateur (à droite de cette fenêtre) !

Déterminer le retour sur investissement d’une PAC air-air

Pour installer une pompe à chaleur, il faut dépenser entre 6 000 et 9 000 euros. C’est un investissement important, qui va toutefois permettre de réduire vos factures de chauffage. En comparant le montant de vos dépenses d’énergie avant l’installation de la pompe à chaleur air-air avec le montant après installation, vous calculez le montant de vos économies d’énergie annuelles.

En divisant le montant de l’investissement par les économies d’énergie annuelles, vous déterminez le nombre d’années nécessaires au remboursement de votre investissement. C’est le retour sur investissement de votre pompe à chaleur.

Par exemple, une maison de 100 m2 qui consomme 2 500 litres de fioul par an dépense environ 2 500 € pour l’achat du fioul. Après installation de la pompe à chaleur air-air, la facture d’électricité pour le chauffage s’élève à 1000 € par an, soit une économie annuelle de 1 500 €. Si le coût d’installation de la pompe à chaleur était de 8000 €, il faut un tout petit peu plus de 5 ans pour rentabiliser l’investissement. Ce qui est un délai très court.

Accélérez le retour sur investissement de votre PAC air-air avec une prime CO2

Le retour sur investissement de la pompe à chaleur peut être raccourci grâce à la prime CO2. Si la pompe à Chaleur air-air réduit les émissions de CO2 de votre chauffage actuel, vous recevrez tous les ans du CO2 sur votre Compte CO2, au moins jusqu'à 2020.

Vous pourrez ensuite utiliser vos kg de CO2 pour acheter des biens et services sobres en CO2, comme par exemple payer l’entretien annuel de votre pompe à chaleur air-air. Vos kg de CO2 augmentent ainsi votre pouvoir d’achat, tout en favorisant les baisses d’émissions de CO2.

Vous pouvez aussi revendre votre CO2 à des sociétés ou des institutions qui souhaitent compenser leurs émissions de CO2. Quand vous revendez votre CO2, vous recevez un virement bancaire de plus de 50 € pour 1000 kg de CO2 sur votre Compte CO2. Tous les ans, jusqu’en 2020 !

Accélérer le retour sur investissement d’une PAC air-air avec les primes énergies et les aides publiques

Les primes, subventions, et aides peuvent contribuer à financer l’installation de votre pompe à chaleur. Et elles sont foisonnantes. Pour bien connaitre les sources de financement dont vous pourriez disposer, les conseillers des Espaces Infos Énergie (EIE) mis en place par l'Ademe et le Ministère de l'Écologie peuvent vous orienter, voire être votre guichet unique.

Les aides pour l’installation d’une PAC air-air vous aident à raccourcir votre retour sur investissement. Elles participent par conséquent au plan de financement de l’installation de la pompe à chaleur air-air.

Parmi ces aides vous pourrez recevoir :

  • Une prime énergie d’un montant de 228 € à 429 € pour une maison de 100 m2 (selon la  zone climatique où vous résidez) ;
  • Une prime de 3 000 € pour les ménages les plus modestes ;
  • Une subvention de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah) ;
  • Dans certaines régions ou collectivités territoriales, des aides supplémentaires sont créées : augmentation de la prime énergie, réduction de la taxe d’habitation, etc.
  • Bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

L’attribution de ces aides dépend des travaux qui sont engagés, quantité de travaux, efficacité des travaux, spécifications des équipements installés, et sont soumises à conditions de ressources. Elles ne sont donc pas toutes automatiques. Les conseillers des Espaces Infos Energie (EIE) connaissent bien le sujet et vous aideront à supprimer cette complexité apparente.

Découvrir
Cela peut vous intéresser