Comprendre l’économie collaborative et sa fiscalité

L’économie collaborative est une notion peu connue de tous mais pourtant la France est championne dans ce domaine. 62% des Français auraient régulièrement des pratiques d’économies collaboratives.

l’Économie collaborative : qu’est-ce que c’est ?

L’économie collaborative est un concept qui repose sur les valeurs du partage et l’échange de biens et de connaissances, mais aussi sur la réalisation de service entre particulier. L’économie collaborative se développe via de nombreux secteurs comme les transports, les logements, l’enseignement, et même le financement participatif. Finalement cela correspond à beaucoup d’actions de notre quotidien comme le covoiturage, la location, la vente de bien d’occasion…

L'intérêt pour les particuliers est de réaliser des économies ou de trouver des revenus complémentaires. La popularité de l’économie collaborative s’est énormément accrue ces dernières années et on estime qu’en 2025, ce secteur représentera 302 milliards d’euros.

Quels moyens pour l’économie collaborative ?

Le numérique a énormément participé à l’essor de cette tendance car il a mis en relation les particuliers entre eux en facilitant les interactions et la communication.  On retrouve plusieurs start up qui en ont profité pour se positionner sur ce marché, dont Blablacar, Airbnb ou encore Ebay.

Les réseaux sociaux ont été un pilier dans l’émergence de l’économie collaborative. La possibilité qu’offre Facebook ou d’autres réseaux pour rassembler des personnes et créer des communautés a accru les interactions et les échanges. D’ailleurs, Facebook n’a pas attendu pour sauter sur la tendance de l’économie collaborative et possède son propre service de partage entre particuliers de biens ou services.

L’économie collaborative soumise à la fiscalité

Dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale, l’État a pris des mesures pour mieux contrôler les revenus perçus par les particuliers dans l’économie collaborative. A partir de 2019, les plateformes d’échange entre particuliers (Airbnb, leetchi, Ebay...) seront dans l’obligation de transmettre au fisc l’ensemble des informations sur les revenus perçus par les utilisateurs. Cette mesure a été prise pour éviter les zones d’ombres sur lesquels l’État n’avait pas le contrôle et laissé place à l’évasion fiscale.

Les exceptions sont les plateformes dites de co-consommation comme Blablacar,  qui permettent aux usagers de financer des services, des biens ou des projets à plusieurs. Pour l’État, il ne s’agit pas d’un revenu perçu, mais d’un financement en commun.

Les plateformes ne proposant pas de payer en ligne, mais seulement de mettre les utilisateurs en relation, ne sont pas concernées car elles ne collectent aucune donnée sur les transactions effectuées et n’ont donc pas de donnée à fournir à l’état.

 

Et vous, quelle utilisation faites-vous de l’économie collaborative ?

Découvrir
Cela peut vous intéresser