Le climat et l’effet de serre

Le climat est un bien commun et sa stabilité doit être préservée afin de garantir les conditions optimales de la vie sur Terre. La "machine climatique" peut s'expliquer simplement grâce à un phénomène particulier : l'effet de serre.

L’effet de serre, comment ça marche ?

L'effet de serre est un phénomène naturel qui existe depuis la nuit des temps, puisqu'il est le résultat de l'emprisonnement des rayons du soleil par notre atmosphère. Plus précisément, comme le montre le schéma ci-dessous, une partie des rayons solaires qui atteignent le sol viennent réchauffer la Terre. Celle-ci émet donc une chaleur qui rayonne sous forme de rayons infrarouge. Sans atmosphère, les rayons infrarouges s'échapperaient dans leur quasi-totalité et la chaleur serait alors perdue. Grâce à certaines molécules de l'atmosphère (les gaz à effet de serre), une majeure partie du rayonnement infrarouge est captée puis rediffusée vers la terre. C'est ce mécanisme qui permet l'effet de serre.

L'effet de serre s'explique grâce à l'interaction entre trois systèmes : le soleil, l'atmosphère et la Terre.

C’est un illustre mathématicien et physicien français, Joseph Fourrier, qui fut le premier à utiliser l’analogie de la serre pour décrire ce phénomène. Il fut donc l'inventeur du terme 'effet de serre' en 1824, ce qui montre que ce problème n’est pas une découverte si nouvelle !

L’effet de serre, ça sert à quoi ?

L’effet de serre est un phénomène naturel. C’est grâce à lui que la Terre est habitable avec une température moyenne de +15 °C. Si l’effet de serre n’existait pas, la température moyenne à la surface terrestre serait de -18°C... Autant dire que ce phénomène nous est très utile !

Effet de serre et dérèglements climatiques

Si l'effet de serre est un phénomène naturel connu et décrit depuis près de deux siècles, le changement climatique est reconnu depuis moins de quarante ans. Le réchauffement climatique est principalement le résultat du forçage du phénomène de l'effet de serre. En effet, les activités humaines (anthropiques) ont contribué à émettre un grand nombre de gaz à effet de serre, augmentant ainsi leur concentration dans l’atmosphère. Par conséquent, l'atmosphère capture encore plus de chaleur, ce qui réchauffe la surface terrestre. Un groupe d'experts internationaux s'est constitué à la fin des années 1980 pour suivre les évolutions des changements climatiques : c'est le GIEC. Leurs travaux ont pu montrer que la température au niveau planétaire avait augmenté d'environ +1°C depuis la fin du XIXe siècle et qu'elle risquait de s'accroître d'encore entre +4 et +6°C au cours du XXIe siècle si rien n'était fait. Or, un tel réchauffement mettrait en péril notre civilisation et les écosystèmes qui nous entourent...

Découvrir
Cela peut vous intéresser