Faut-il ouvrir un compte professionnel si je suis micro-entrepreneur ?

Depuis le 1 janvier 2015, et le passage de la loi Sapin II, la loi impose aux micro-entrepreneurs d'ouvrir un compte dédié à son activité.

Faut-il obligatoirement ouvrir un compte professionnel ?

Les micro-entrepreneurs, quel que soit leur domaine d'activité, doivent obligatoirement dédier un compte bancaire à la gestion des transactions financières liées à leur activité professionnelle, séparé du compte bancaire personnel afin que les transactions professionnelles et personnelles soient enregistrées de façon distincte.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Sapin II, vous disposez d'un délai d'un an pour ouvrir un compte séparé à compter de votre immatriculation.

Ouvrir un compte bancaire dédié à votre micro-entreprise vous procure de nombreux avantages :

  • Vous pourrez isoler les opérations financières de votre entreprise et déterminer si vous rentrez ou non dans vos frais. Sans cela, toutes vos recettes et dépenses se confondraient avec vos opérations personnelles.
  • Vous pourrez facilement tenir votre comptabilité et prouver son exactitude en cas de contrôle.
  • En cas de contrôle fiscal, il sera aisé de faire de distinguer les mouvements bancaires de la micro-entreprise. Sinon, vous auriez à prouver chacune de vos entrées et sorties d'argent.

Compte bancaire professionnel ou non ?

L'ouverture d'un compte bancaire professionnel est souvent bien plus coûteuse que l'ouverture d'un second compte bancaire personnel, même s'il vous fait bénéficier d'avantages supplémentaires : possibilité d'encaisser des chèques à votre nom commercial, de mettre en place un paiement en ligne (Contrat de Vente à Distance)... Chaque mois la banque facture un montant pour son service (même si aucun activité) de quelques dizaines d'euros.

Certaines banques ont développé des offres dédiées aux micro-entrepreneurs :

  • la Banque Postale
  • la Société Générale
  • la BNP

Pour limiter vos frais, la meilleure solution est d'ouvrir un second compte bancaire personnel. D'autant plus que vous n'avez pas forcément besoin d'un chéquier et d'une carte bancaire pour votre activité.

Vous pouvez ouvrir ce second compte dans votre établissement bancaire habituel mais il est possible que celui-ci refuse et vous propose d'ouvrir un compte professionnel. La solution est d'ouvrir ce second compte sans préciser qu'il sera destiné à une activité de micro-entrepreneur ou de vous rendre dans un autre établissement bancaire, rien ne vous obligeant à détenir tous vos comptes au sein de la même banque.

Le seul inconvénient, c'est que vous ne pourrez pas encaisser de chèques à votre nom commercial.  Certains micro-entrepreneur contournent cette règle en laissant leurs clients émettre des chèques à leur nom commercial et rajoutent ensuite leur nom à la suite. Les banques tolèrent en général cela pendant un ou deux ans puis finissent par exiger l'ouverture d'un compte bancaire professionnel ou la fermeture du compte.

La banque en ligne : la bonne alternative

Grâce à la banque en ligne, vous pourrez facilement ouvrir un compte bancaire (personnel) dédié à votre activité. Vous aurez un outil à la fois simple pour gérer votre comptabilité et, qui plus est, quasiment gratuit, contrairement à un compte bancaire classique où l'on vous facture carte bleue, conventions de compte, virements, etc…

  • Vous ouvrez votre compte sans changer de banque (vous gardez votre compte actuel)
  • Aucun frais à l'ouverture du compte
  • Carte bancaire
  • Majorité des services bancaires de tous les jours gratuits ou très peu coûteux

Quelle banque en ligne ?

S’il existe actuellement un grand choix de banques en ligne, le Compte CO2 se distingue des autres en proposant un service complet doublé d’une efficacité remarquable concernant la lutte contre le réchauffement climatique.

L’éthique de Compte CO2 étant de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et comme les espèces sont le moyen de paiement dont la fabrication rejette le plus de CO2, ils favorisent les opérations par carte bancaire et pénalisent les retraits d’espèces.

Si, en tant qu’entrepreneur, vous agissez pour l’environnement, vous pouvez même gagner de l’argent en justifiant vos réductions de CO2 dans l’atmosphère.

Vos travaux d’isolation et de rénovation énergétique, le changement de votre véhicule vers un moyen plus écologique de transport, etc. vous permettent de convertir vos réductions de CO2 en équivalent monétaire.

De plus, l’utilisation de votre carte bancaire du compte CO2 vous fait contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique à chaque opération réalisée.

Sans rien changer à vos habitudes de paiement, vous pourrez valoriser votre entreprise en mettant en avant auprès de vos clients et partenaires le fait que vous êtes impliqué et actif dans la réduction des gaz à effet de serre.

Découvrir
Cela peut vous intéresser