L’importance du commerce de proximité

La crise économique touche durement le commerce de proximité. Avec l’arrivée grandes surfaces alimentaires et de leurs galeries marchandes, des sites de e-commerce,les petits commerces comme, le boulanger, le boucher ou encore le fleuriste du centre-ville se voient touchés. Pourquoi le commerce de proximité est-il important, et pourquoi les citoyens délaissent-ils de plus en plus les petites enseignes au profit des grandes ?

Pourquoi les commerces de proximité sont-ils touchés ?

Le commerce de proximité est composé de points de vente de surface généralement réduite ou moyennes. Ceux-ci sont situés à proximité de zones d’habitation. Le commerce de proximité est soit un commerce indépendant, ou un commerce intégré (forme de commerce qui regroupe des points de vente appartenant ou dépendant de grandes enseignes nationales et gérés par les salariés). L’apparition des grandes surfaces ainsi que le commerce sur Internet a marqué la disparition progressive des commerces de proximité, notamment en terme de prix/compétitivité. En effet, il y a de nombreux points sur lesquels, les petites enseignes ne peuvent pas rivaliser avec les grandes:

  • Les commerces de proximité sont situés dans les centre-villes, près des zones d’habitation. Les loyers y sont donc plus élevés, en comparaison à un loyer d’un magasin d’une galerie marchande.
  • A cause de la crise économique, le pouvoir d’achat des ménages a fortement diminué. C’est pourquoi, les Français cherchent à se fournir à moindre prix désormais.
  • Les produits proposés par les commerces de proximité, sont synonymes de qualité et de fraîcheur en ce qui concerne l’alimentation. Les marges sont donc moins élevées que celles pratiquées par les grandes surfaces (qui elles, pratiquent des économies d’échelle : production ou commande en grande quantité afin de réduire le coût unitaire de production).
  • L’essor du e-commerce fait de plus en plus concurrence aux petites enseignes, même si, nombreux sont les Français à être réticents à la digitalisation des magasins.Selon une étude réalisée par Opinionway, ils représentent 7 français sur 10.
  • Les magasins en centre-ville sont souvent difficiles d’accès. En effet, qui dit “centre-ville”, dit beaucoup de circulation et difficultés de stationnement (qui sont également payants). C’est pour ces raisons, que le plus souvent, ce sont les personnes habitant dans les alentours ou celles qui prennent les transports en communs, qui se rendent en centre-ville afin d’effectuer quelques achats.

Toutes ces problématiques sont liées à la désertion des Français des centre-villes. Ceux-ci préfèrent en effet, simplifier leur quotidien en consommant plus et à moindre coût.

Quelles sont les solutions afin de redynamiser le commerce en centre-ville ?

Face à la désertification des centre-villes en matière de commerce de proximité, le gouvernement a mis en place des solutions afin de définir de nouvelles stratégies de développement urbain. Un programme a tout de même été proposé par le Sénat en février 2017. Il s’agit du Programme de revitalisation commerciale des centres-villes. Voici les critères que peuvent prendre en compte les CDAC (Commission Départementale des Aménagements Commerciaux) pour délivrer une autorisation d’aménagement commercial (Article L.752-6 du code du commerce).

  • Ne pas nuire à l’animation de la vie urbaine, rurale dans les zones de montagne et du littoral;
  • Limiter les effets néfastes du projet sur le flux des transports
  • La contribution du projet à la revitalisation du tissu commercial, notamment par la modernisation des équipements commerciaux existants et la préservation des centres urbains
  • La variété de l’offre proposée par le projet
  • La contribution sociale du projet, etc.

Un des objectifs de ce programme est d’empêcher les grandes surfaces, ainsi que les grandes enseignes de nuire au développement des petits commerces de proximité.

D’autre part, certaines villes établissent des plans stratégiques localement afin de redynamiser leur centre-ville. Ces stratégies sont également l’œuvre de certaines entreprises ou start-ups. Prenons pour exemple, la Carte CO2. Il s’agit d’une carte de paiement accompagnée d’une application mobile, permettant de faire circuler la monnaie CO2, une monnaie climatique notamment dans les magasins de proximité.

Découvrir
Cela peut vous intéresser