Les instruments économiques

Les instruments économiques permettent de changer les comportements des agents économiques en changeant les prix relatifs de certains biens et services. Dans le contexte de la lutte contre le changement climatique, donner un signal-prix au carbone permettra de privilégier les biens et services qui sont peu émetteurs en gaz à effet de serre.

Instruments économiques et réglementaires pour le climat

Les instruments économiques et réglementaires sont principalement conçus à deux niveaux : national et international. La majorité d'entre eux sont nationaux, à l'instar de la taxe carbone suédoise ou de la contribution climat énergie française. Toutefois, les pays du monde entier cherchent également à trouver des accords au niveau international. Sur le thème du changement climatique, le protocole de Kyoto a par exemple permis la mise en place d'un mécanisme de marché international pour faciliter la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Les pages suivantes (cf. ci-dessous) visent d'une part à décrire les instruments économiques les plus utilisés, et d'autre part à les différencier. Par exemple, la différence entre une prime et une taxe carbone peut paraître subtile à première vue, alors qu'elle est fondamentale pour changer positivement les comportements.

Les instruments économiques au service du climat

Pour une information plus technique sur les instruments économiques au service du climat, n’hésitez pas à lire la note de France stratégie à ce sujet.

Des normes, taxes et marchés carbone pour le climat
Taxe carbone ou prime carbone ?
Qu’est-ce que le protocole de Kyoto ?

La réglementation française au service du climat

Qu’est ce que RT 2018 ?
Qu’est ce que le label Énergie Carbone ?

 

Découvrir
Cela peut vous intéresser