Qu’est ce que le label Énergie Carbone ?

Le Label Énergie Carbone a été mis en place par le ministère de l’Environnement dans le but d’accompagner la réglementation thermique 2018 (RT2018) dont les objectifs d’un point de vue énergétique ou climatique sont particulièrement exigeants.Particuliers et collectivités peuvent dés à présent demander le label Énergie Carbone s’ils se lancent dans la construction de bâtiments respectant des critères environnementaux d’excellence.

Pourquoi la mise en place du label Énergie Carbone ?

La RT2012, réglementation thermique qui est en vigueur en France en ce moment, prévoit que la consommation énergétique primaire d’un bâtiment ne doit pas dépasser les 50 kWh/m2/an (en énergie primaire). La RT2018, qui comme son nom l’indique entrera en vigueur très prochainement, prévoit une consommation en énergie primaire de 0 kWh/m2/an, soit l’obligation de construire un bâtiment à énergie positive. Elle prévoit aussi une approche climatique en intégrant la prise en compte de l’empreinte carbone total du bâtiment, de sa construction à sa destruction.Le label Énergie Carbone, lancé officiellement le 17 novembre 2016, permet de faire la transition entre la RT2012 et la RT2018. Toutes les informations sont désormais disponibles sur le site du dispositif Énergie Carbone spécifiquement mis en place par le ministère de l’environnement et l’Ademe.

Comment fonctionne le label-Énergie Carbone ?

Le label Énergie Carbone est établi autour d’un référentiel  de quatre niveaux qu’un bâtiment peut atteindre.Le label « Énergie 1 » et « Énergie 2 » sont assez similaires au niveau de leurs objectifs qui ont pour but de s’approcher de ceux de la RT2018. Ces deux niveaux du label prennent en compte les principes d’autoconsommation du bâtiment ou encore l’utilisation d’énergies renouvelables embarquées (bois, énergie solaire).Le label « Énergie 3 » monte le niveau d’excellence thermique et climatique du bâtiment en intégrant une utilisation massive des énergies renouvelables.Enfin, le label « Énergie 4 » impose un bilan énergétique nul ou négatif, c’est à dire que le bâtiment doit au moins produire autant d’énergie qu’il en consomme.

Et le carbone dans tout ça ?

Les émissions de CO2 d’un bâtiment vont dépendre bien évidemment de ses consommations énergétiques mais aussi de ses émissions de CO2 « grises ». En effet, la construction d’un bâtiment est elle-même source d’émissions de CO2, tout comme les matériaux pour le construire sont sources de CO2.La RT2018 veut mieux prendre en compte l’empreinte carbone totale d’un bâtiment. Toute personne s’intéressant à l’obtention du label Énergie Carbone doit donc se poser les questions énergétiques et climatiques sur le cycle de vie entier du bâtiment qu’il veut construire.

Quel avantage donne le label Énergie Carbone ?

Outre le fait que la RT2018 arrive à grand pas (2018 pour les collectivités, 2020 pour les particuliers) le label Énergie Carbone donne un bonus de constructibilité à toute personne qui l’obtiendrait.Ainsi, l’obtention du label Énergie Carbone octroie un bonus de constructibilité de 30% ! Rappelons que, si cette mesure se veut incitative, elle est un exemple typique de l’effet rebond. Curieux donc qu’un label qui milite d’un coté pour réduire les émissions de CO2, incite de l’autre à les augmenter.Le label Énergie Carbone est donc un excellent moyen pour une collectivité de se lancer dans le monde des bâtiments à énergie positive, qui seront de toute façon une obligation pour elles dès 2018. Pour le particulier, c’est un moyen d’être précurseur en construisant un logement sobre en carbone.

Qui et comment bénéficier du label Énergie Carbone ?

Tous les ménages et les collectivités peuvent bénéficier du label Énergie Carbone. Le dispositif est actuellement dans une phase expérimentale, avant la rédaction des textes définitifs. Dans ce contexte, tout le monde est inviter à participer. Pour ce faire, il faut s’inscrire sur le site du ministère et de l’Ademe. La démarche est incitative et positive, alors n’hésitez pas !

Découvrir
Cela peut vous intéresser