L'aquaponie, l'art des poissons pour le jardinage

Tout d'abord, l’aquaponie associe deux notions : “l’aquaculture” qui signifie l’élevage de poisson et “hydroponie” qui exprime la culture des végétaux hors sol. Un savoir-faire qui est connu depuis des millénaires et pourtant sur lequel les occidentaux sont encore en retard. L’aquaponie est une solution pour répondre aux problématiques de surconsommation et d’agriculture intensive qui dégradent nos sols.

Origine de l’aquaponie

Les Aztèques pratiquaient déjà des méthodes d’aquaponie. Ils construisaient de petites îles flottantes qui permettaient aux cultures d’êtres plantés dans la terre. Tout en bénéficiant des effets des eaux sur lesquelles elles étaient situées.

En Asie, dans la riziculture, l’aquaponie était très utilisée par les Chinois. Il avaient très vite compris l’importance de marier les écosystèmes entre eux. En plus des poissons, ils utilisaient d’autres animaux comme les canards pour accroître les performances de leur culture.

Comment ça marche ?

Les déjections des poissons sont pleines d’ammoniaques. Ils se transforment en nitrates grâce aux bactéries présentes dans l’environnement. Les nitrates sont des engrais naturels qui sont injectés dans les plantes par le biais de l’eau. Afin de leurs donner les apports dont elles ont besoins. En absorbant les nutriments, l’eau se filtre naturellement et devient propre. Elle peut être donc directement réinjectée dans le bassin sans dégrader l’espace de vie des poissons.

Les avantages de l’aquaponie

Ce cycle vertueux possède de nombreux avantages : la symbiose entre les végétaux et les poissons permettent d’éliminer les déchets d’un environnement au bénéfice d’un autre. De plus, ce système permet d’économiser jusqu’à 95% d’eau par rapport à la culture en terre. Car elle est réinjectée dans les bassins des poissons et réutilisée par la suite.

Les apports dont profitent les plantes facilitent leur développement. Mais, ils permettent aussi aux racines de ne pas avoir besoin de s’infiltrer profondément dans les sols. Leur permettant ainsi de centrer leurs efforts sur leur croissance. Ce système est lié aux notions de permaculture et d’agriculture durable qui veulent imiter le modèle naturel où chaque être vivant à son rôle dans son écosystème.

Démarrer l’aquaponie sois-même

C’est un système qui est facilement adaptable en milieu urbain. Il existe des kits d’aquaponie intérieure qui vous permettront de démarrer votre propre culture, sans nécessairement avoir la main verte. Il devient alors facile d’être un éco-citoyen. Cela permet d’avoir votre propre production de fruits ou légumes, qui limitera vos dépenses mais aussi votre impact écologique. Produire son alimentation permet de ne pas consommer de produits acheminés par les transports de marchandise alimentaire. Donc, par conséquent, de réduire ses émissions de gaz à effet serre.

Découvrir
Cela peut vous intéresser