Le plan climat de l'Île-de-France pour les prochaines années

Il est temps pour l’Île-de-France de changer ses habitudes d’utilisation des énergies fossiles afin de limiter son impact environnemental. Pour ce faire, la région a publié en Juin 2018 une feuille de route expliquant comment elle va opérer sa transition énergétique. L’Île-de-France comporte 12 millions d’habitants, ce qui représente plus de 18% de la population française. De ce fait, il s’agit du territoire ayant les besoins énergétiques les plus importants, avec 69 020 GWh consommés chaque année, ce qui équivaut à 25% de la consommation française d’énergie. Un chiffre qui devrait diminuer compte tenu du plan climat ambitieux que la région a annoncé.

Adhérer à la feuille de route d’économie circulaire de Nicolas Hulot

En Mai 2018, Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique, a annoncé une feuille de route nationale d’économie circulaire, des objectifs auxquels la région d’Île-de-France adhère et qu’elle va suivre pour sa transition énergétique.  Elle souhaite ainsi recycler et valoriser 100% des déchets et permettre aux habitants de bénéficier d'une alimentation durable et locale.

Amélioration des moyens de transport

Le transport routier est le secteur principalement responsable des sources d’émission de CO2 dans l’atmosphère, et plus encore à Paris, où l’air pollué est plus important que dans d’autres ville de France. L’objectif du plan climat est un objectif Zéro Carbone, c'est à dire de ne plus avoir d'émissions de CO2 pour les transports à Paris et dans la région Île-de-France. D’ici 2030, aucun véhicule à combustion ne circulera dans Paris. Pour ce faire, de nombreux aménagements de pistes cyclables vont être réalisés afin de faciliter la circulation des cyclistes et la rendre moins dangereuse. La mairie souhaite aussi limiter à 30 km/h la vitesse autorisée dans Paris pour améliorer la sécurité des routes, un changement qui découragera sûrement de nombreux automobilistes et les poussera à privilégier des transports plus doux. Les transports publics émetteurs de gaz à effet de serre seront aussi remplacés par des moyens plus doux (biogaz ou hydrogène).

Mettre en oeuvre la transition énergétique

150 millions d’euros vont être consacrés au financement d’énergies renouvelables d’ici 2020, et 500 millions d’ici 2030 afin de rattraper le retard que la région connaît. Cela lui permettra de construire des parcs de panneaux solaires, et de développer d’autres énergies renouvelables comme l’hydrogène, la biomasse ou la géothermie.

La transition énergétique ne se fait pas seulement par la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables, il s’agit aussi de réaliser des travaux ou de changer de nos habitudes, pour réduire nos besoins en énergie. Pour lancer cette transition, la région va aussi investir pour réaliser des travaux de rénovation afin de rendre les logements moins énergivores.

La région propose aussi d’accompagner des citoyens dans leurs projet de développement d’énergies renouvelables pour leur permettre d'auto consommer et de diminuer leur impact carbone. Avec le Compte CO2, vous pouvez faire valoriser vos réductions d’émissions de gaz à effet de serre et bénéficier d’une prime énergie en monnaie CO2 pour financer cette transition.

Découvrir
Cela peut vous intéresser