J’évite d’ouvrir la porte du four pendant la cuisson

Ouvrir trop souvent la porte du four pour évaluer la cuisson, augmenter la température pour gagner du temps ou encore le laisser refroidir en laissant la porte ouverte... On le fait tous, et pourtant : c'est mal ! Voici une sélection des gestes que nous faisons mais qu'il vaudrait mieux éviter pour gâcher de la chaleur pour rien.

Ouvrir (sans arrêt) la porte du four pour vérifier la cuisson ! 

Il faut arroser le rôti ! Votre gratin est-il assez doré ? Dès que la porte du four est ouverte pendant qu’il fonctionne, le four perd beaucoup de chaleur ! C’est encore pire pendant le préchauffage. Il faut donc d’essayer au maximum de garder la porte du four fermée et se servir de l’éclairage de contrôle.

Donc si votre four a un éclairage intérieur, c’est le moment de vous en servir pour évaluer la cuisson de votre préparation. Pensez également a bien nettoyer la vitre, pour y voir quelque chose… Le cas échéant essayez d’être le plus rapide possible à l’ouverture, pour éviter les déperditions d’énergie et assurer la continuité de cuisson.

Faut-il laisser la porte du four ouverte pour le faire refroidir plus vite ?

Votre plat est prêt et vous avez pour habitude d'entrouvrir la porte du four le temps qu'il redescende en température ? Ceci est une mauvaise idée : Tant que votre four est encore chaud, abstenez-vous de laisser la porte ouverte. En effet, la façade des meubles placés à proximité risquent de se détériorer avec la chaleur dégagée.

Pour faire descendre plus rapidement sa température , il est également possible d’éteindre le four cinq minutes avant la fin de la cuisson. La température baissant progressivement, vous économiserez un peu d’énergie en terminant votre cuisson en douceur.

Augmenter la température de cuisson ne fait pas réellement gagner du temps 

Afin d’accélérer le temps de préchauffage et de cuisson, vous souhaitez augmenter la température du four. Effectivement, on pourra constater que le plat cuit plus rapidement, oui mais seulement en surface, pas en profondeur. Cela jouera sur la texture, le côté fondant, mais aussi le goût.

Par exemple, un rôti d’agneau cuit pendant 4 heures à basse température (100°C) sera fondant à souhait ! La texture sera plus dure si vous divisez par deux le temps de cuisson et à haute température. Les petits écogestes font les grandes économies et sont bons pour votre compte CO2 !

Découvrir
Cela peut vous intéresser