Les énergies ont-elles toutes le même contenu carbone ?

Rouler avec un litre de diesel émet 2,658 kg de CO2 dans l’atmosphère. En France, rouler avec un véhicule électrique n’émet presque pas de CO2 dans l’atmosphère. D’un point de vue du climat, toutes les énergies n’ont donc pas le même impact. Il faut par conséquent consommer celles qui n’émettent pas de CO2. Ca tombe bien, elles sont renouvelables, et donc inépuisables, et peuvent ainsi être consommées sans limite ! 

Comment mesure t-on le contenu CO2 des énergies ? 

La combustion des énergies fossiles mène à la formation de CO2 dans l’atmosphère. Il suffit de faire un peu de chimie afin de pouvoir déterminer combien un élément carboné va émettre de CO2 dans l’atmosphère une fois brûlé.

Par exemple, le gaz naturel est essentiellement constitué de méthane. On sait que lorsque l’on brûle une molécule de méthane au contact d’oxygène, il va se former une molécule de CO2 ainsi que deux molécules d’eau. Il n’y a rien de magique, il suffit simplement d’équilibrer une équation chimique !

Outre cette approche théorique du contenu CO2 des énergies, des laboratoires s’occupent de vérifier empiriquement le contenu CO2 des énergies. Ce sont ces derniers qui publient les facteurs d’émissions. Les facteurs d’émissions font le lien entre un objet ou une énergie produite et les émissions de CO2 qui en découlent.

En France, le centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (CITEPA) propose chaque année une révision de ces facteurs d’émissions. Ce sont ces derniers qui sont utilisés par le Compte CO2 pour calculer les émissions de CO2 des particuliers, des entreprises ou des agriculteurs.

La base carbone, base de données développées par l’ADEME propose un outil collaboratif pour tous les acteurs s’intéressant de peu ou de près aux thématiques climatiques.

Qu’est-ce que le principe de non double comptage ? 

Imaginons que vous voulez déterminer combien vous avez émis de CO2 en roulant. Pour cela, vous avez besoin de connaître  le facteur d’émissions du carburant de votre véhicule. Ce facteur d’émissions peut prendre en compte le CO2 uniquement lié à sa combustion, mais il est aussi possible d’y intégrer les émissions de CO2 liées à l’extraction du pétrole, au raffinage de ce dernier en essence, puis du transport d’essence vers la station service.

C’est là qu’intervient le principe du double comptage qu’il faut à tout prix éviter. En effet, il ne faut pas compter plus d’une fois les réductions qui ont été constatées.

C’est le cas du secteur de l’électricité qui est déjà soumis à des quotas carbone. Les réductions de CO2 ont déjà été constatées au niveau des industriels. Ces réductions ne peuvent donc pas être répercutées autre part (sur le Compte CO2 des particuliers par exemple) dans un souci de cohérence.

Contenu CO2 de chaque énergie

Les tableaux en lien vous donnent le contenu CO2 de chaque énergie pour vos transports et votre habitat. Ce sont les valeurs utilisées par la France pour calculer ses émissions totales de CO2 et les rapporter à l’ONU (Convention Cadre des Nations Unies contre le Changement Climatique – CCNUCC). Les émissions totales de la France sont consultables dans l’inventaire national des gaz à effet de serre, qui est rédigé par le CITEPA.

Bien entendu Compte CO2 calcule vos émissions de CO2 à partir de ces mêmes valeurs. Compte CO2 propose aussi des solutions pour réduire ces émissions à partir d’énergie à faible contenu CO2. Compte CO2 incite à moins consommer les énergies avec un fort contenu CO2 au profit des énergies à faible contenu carbone comme le soleil et le vent, inépuisables de surcroit ! Pas besoin de se restreindre donc.

Découvrir
Cela peut vous intéresser