L’autonomie et le temps de recharge d’un véhicule électrique

Les deux principaux paramètres que va regarder un potentiel acquéreur d’un véhicule électrique (outre le rapport prix/coût d’utilisation par rapport à un véhicule à moteur thermique) sont bien évidemment l’autonomie du véhicule électrique ainsi que le temps de recharge de la batterie. Bien sûr, ces deux critères vont différer suivant le véhicule sur lequel vous allez porter votre choix. Il existe cependant quelques standards qui permettent de mieux se situer.

L’autonomie donnée par un constructeur est-elle réaliste ?

Les voitures électriques reçoivent une homologation NEDC (New European Driving Cycle) sur laquelle se base l’autonomie calculée en kilomètre. Cette homologation a tendance a être très généreuse pour les voitures électriques.

Les tests en laboratoire ne prennent pas en compte toutes les conditions représentatives d’une conduite sur route. Il faut donc souvent voir à la baisse l’autonomie affichée par les constructeurs.

Il n’y a en fait pas grand chose de nouveau : ce sont ces mêmes constructeurs qui ont tendance à sous-évaluer la consommation de leurs véhicules à moteur thermique en faisant commencer leurs tests avec des moteurs déjà chauds !

Ce qu’il faut retenir : réduisez de 25% environ l’autonomie indiquée par le constructeur.

De quoi va dépendre l’autonomie de mon véhicule électrique ?

On ne va pas le cacher : l’autonomie d’un véhicule électrique va directement dépendre de la capacité de stockage de sa batterie. Il existe cependant de nombreux paramètres à prendre en compte qui peuvent permettre ‘utiliser au mieux les capacités de votre véhicule électrique.

Style de Conduite :

Bien sûr, si vous vous prenez pour Steve Mac Queen ou Michael Schumacher lorsque vous conduisez, l’autonomie de votre véhicule électrique va grandement en pâtir. Car qui dit accélération et décélération brusques dit une plus grande consommation d’énergie. Le différentiel d’autonomie d’un véhicule électrique entre un fou du volant et un roi de l’éco-conduite peut monter jusqu’à 30%.

Cela va de soi : les efforts liés à une éco-conduite sont aussi récompensés pour les véhicules électriques. il existe généralement un mode de conduite écologique qui permet d’économiser de l’énergie en contraignant votre véhicule à avoir une conduite plus souple.

Vitesse :

Rappelez-vous vos cours de physique du collège: l’énergie cinétique d’un objet en mouvement est directement proportionnelle à sa vitesse au carré. Si l’on applique cette règle à un véhicule, on se rend compte qu’il faut deux fois plus d’énergie pour rouler à 130 km/h qu’à 90 km/h (sortez vos calculettes !).

Cela ne surprendra donc personne de dire que, plus on roule vite, plus un véhicule consomme de l’électricité. Réduire sa vitesse peut donc être une bonne solution pour arriver à bon port ! On rappellera aussi que rouler à 120 km/h au lieu de 110 km/h pour un trajet de 100 km ne fait que gagner 5 minutes de temps.

Climatisation, chauffage & éléments de confort :

Tout ce qui vous ferez plus consommer dans un véhicule à moteur thermique vous le fera aussi pour un véhicule électrique. Le chauffage ou la climatisation peut être responsable de 10 à 30% de la consommation de votre batterie.
Des technologies sont en train d’être développées pour diminuer cet impact. Bientôt, ce seront des dispositifs du type Pompe à chaleur qui seront installés dans les véhicules électriques et qui seront beaucoup moins énergivores.

A noter que pour certains modèles, il est possible de préprogrammer son véhicule pour lancer le chauffage quelques minutes avant de prendre la route alors que la voiture est encore en charge. De cette façon, il est possible de réchauffer ou de refroidir l’habitacle avant de prendre la route.

Le froid :

Les basses températures peuvent avoir un impact sur l’autonomie d’un véhicule électrique. Cette baisse peut facilement atteindre jusqu’à 5% de la batterie si vous roulez à des températures en dessous de zéro degré.

Aérodynamisme du véhicule :

On ne demande pas ici d’installer des ailerons sur votre véhicule électrique. Le problème est plus simple : le simple fait de rouler avec une fenêtre ouverte ou avec des galeries sur le toit a un effet direct sur l’autonomie d’un véhicule électrique. Il faut donc prendre en compte ces différents éléments pour rendre le plus efficace possible l’aérodynamisme de son véhicule.

Comment se recharge un véhicule électrique ?

Les propriétaires d’un véhicule électrique peuvent recharger directement leur véhicule chez eux. C’est dire que de retourner à une station service peut sembler une drôle d’idée !

Il existe différentes raisons de recharger son véhicule suivant les différentes technologies mises au point et le temps que vous avez devant vous.

Pour les personnes qui souhaitent recharger leur véhicule chez eux, trois solutions existent.

La première est le raccordement par prise domestique standard. Vous pouvez directement brancher votre véhicule sur une prise domestique. les différents constructeurs préconisent de n’utiliser cette solution uniquement comme solution d’appoint. En effet, la recharge d’un véhicule doit normalement passer par une ligne dédiée directement raccordée à votre compteur électrique. Cette façon de recharger votre véhicule est la moins efficace : moins de 10 km d’autonomie par heure de charge. De cette façon, il faut compter 16 heures pour recharger sa batterie en entier.

La deuxième est l’utilisation d’une prise sécurisée, installée par un fabricant spécialisé. Cette installation est en fait la norme pour les propriétaires de véhicules électriques. Elle permet de recharger son véhicule à raison de 15 km par heure de charge. De cette façon, la recharge totale de la batterie peut se faire en dix heures.

Enfin, la troisième solution est l’utilisation d’une borne de recharge rapide. ces installations proposées par votre concessionnaire permet de grandement réduire le temps de charge de votre véhicule électrique. Avec ces installations plus gourmandes en énergie, il ne faut que compter 4 heures pour recharger son véhicule.

Le temps de recharge de votre batterie ne doit pas être un élément bloquant pour le choix d’achat d’un véhicule électrique. En considérant que vos journées sont longues, que vous prenez votre véhicule le matin à 7h et que vous revenez le soir à 19h, il vous reste 12 heures pendant la nuit afin de recharge votre véhicule. Un tour de cadran, c’est amplement suffisant pour que votre véhicule soit à nouveau gonflé à bloc.

Dans tous les cas, il faut garder en tête qu’il est préférable pour l’environnement de faire des charges longues pour votre véhicule, si possible pendant la nuit. En effet, pendant cette période, la production électrique en France a encore de la marge et est bien loin des pics de consommation. La voiture électrique doit rester écologique jusqu’au bout et sur toute sa durée de vie.

Découvrir
Cela peut vous intéresser