Les primes de la VMC simple flux auto-réglable

Une bonne aération du logement accroit fortement le bien-être dans le logement. L'air intérieure humidifié par les salles de bains et sanitaires, vicié par les microbes et les mauvaises odeurs est expulsés au profit de l'air extérieur. Cependant, aérer son logement en ouvrant les fenêtres entraine de lourdes déperditions d'énergie, c'est pourquoi il est économiquement plus confortable d'avoir recours à un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) qui gère précautionneusement l'air entrant et sortant en évitant les écarts excessifs de température.

Une de ces installation de climatisation est la VMC simple flux auto-réglable. Les VMC simple flux auto-réglables sont comme leur nom l'indique réglables manuellement à l'aide d'un mécanisme d'ouverture et de fermeture des bouches d'aération. On les retrouve traditionnellement dans les salles de bain, cuisines ou dans les chambres car se sont les pièces de vie les plus exposées à la pollution de l'air. Ce modèle est certainement parmi les moins chers puisqu'il faut compter environ 100€ à l'achat sans compter le prix de la pose par le professionnel en charge des modifications.

En tant que dispositif permettant de faire des économies d'énergies, la VMC simple flux a été insérée dans les aides gouvernementales de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et de l'Anah (Agence nationale de l'habitat). D'autres modèles de VMC, généralement plus performants car prenant en considération les conditions climatiques extérieures et intérieures du logis ont aussi accès à ces aides financières.

Comment obtenir la TVA réduite avec une VMC auto-réglable?

Officiellement, seuls les équipements qui bénéficient du Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) peuvent espérer toucher une TVA à 5,5%. Les autres travaux de rénovation énergétique à l'image des VMC devraient eux profiter d'une TVA quelque peu supérieure à 10%, mais toujours en deçà des 20% que l'Etat prélève sur les biens et services de consommation courante.

La TVA à 5,5% ne sera accessible que dans certains cas exceptionnels, notamment lorsque la mise en oeuvre d'un travaux admissible au CITE demandera explicitement le remplacement conjoint de la ventilation existante. Il peut par exemple s'agir de travaux d'isolation ou du remplacement d'un système de chauffage qui modifient l'architecture même du bâtiment.

La TVA à 10% ne vous sera elle jamais refusée en toute logique puisqu'elle englobe le reste des travaux de rénovation énergétique. Votre demande de TVA devra être effectuée au moment des travaux.

Le dispositif des CEE ou C2E

L'une des aides les plus populaires et les plus demandés sont les Certificats d'Économie d'Énergie aussi connus sous le nom abrégé de CEE. Ils autorisent chaque particuliers qui réalise un travaux d'amélioration de la performance énergétique à faire valoir leur réduction énergétique auprès de leurs fournisseurs d'énergie. Ainsi, pour chaque kW Cumac (cumulé et actualisé sur la totalité du cycle de vie de la nouvelle installation) économisé de cette manière, le ménage recevra une compensation financière.

Bien que la VMC réduise sans l'ombre d'un doute vos dépenses thermiques si vous n'aviez aucun dispositif de régulation de l'air circulant, la prime énergie associée aux VMC simple flux auto-réglable est insignifiante voire nulle dans la grande majorité des cas.

D'autre primes existent néanmoins comme la prime carbone du Compte CO2 qui se base sur les émissions de CO2 de votre logement. Si vous étiez chauffé à une énergie fossile et que vous remarquez une baisse de vos consommations suite à l'installation de la VMC simple flux auto-réglable, pensez à ouvrir un Compte CO2 pour faire valoir vos réductions d'émissions de gaz à effet de serre.

La subvention du programme Habiter Mieux

Contrairement aux autres aides présentés ci-dessus, la prime de l'Anah Habiter Mieux impose des conditions de ressources. Deux catégories deux ménages ont été ciblés explicitement sous la dénomination de "modestes" et "très modestes", chacun des deux validant respectivement un seuil de revenu défini par l'Anah.

Financièrement parlant, l'aide est plafonnée à 20 000€ HT et couvre 35% ou 50% de la somme des travaux. On se rend vite compte ici que la somme dépasse largement le budget d'une ventilation simple flux auto-réglable. Pour que les travaux soient acceptés assurez vous que les nouveaux équipements optimisent de 25% votre bilan énergétique ; c'est une des conditions d'accès qui se justifie par le fait que les rénovations énergétiques ont pour but réduire la facture énergétique des ménages modestes au regard de l'Anah.

Découvrir
Cela peut vous intéresser