Vers la fin de la monnaie fiduciaire ?

Qu’est-ce que la monnaie fiduciaire et quelle différence avec la monnaie scripturale ?

La monnaie fiduciaire représente l’ensemble des pièces et billets émis dont la valeur est déterminée par la confiance qu’on lui accorde et non par la valeur réelle du bien (un billet de 200 euros a cette valeur parce qu’on l’a déterminée légalement et non parce que la conception du billet a coûté 200 euros).

La monnaie scripturale correspond à la monnaie qui circule par simple jeu d’écriture, c’est-à-dire tous les virements bancaires de compte à compte.

La part de la monnaie fiduciaire a énormément diminué pour laisser place à la monnaie scripturale. Pourtant, cela fait 2500 ans que l’homme a pour habitude de marchander avec de l’argent liquide ; est-il possible d’imaginer un monde sans celui-ci ?

Pourquoi la monnaie fiduciaire devrait disparaître ?

La monnaie fiduciaire n’est plus très pratique pour les banques. Elle nécessite la mise en place d’une logistique coûteuse et fastidieuse pour être acheminée vers les banques et les distributeurs. Les moyens de paiement issus du numérique veulent révolutionner notre manière d’utiliser l’argent.

Les nouvelles technologies responsables de la diminution de l’utilisation de la monnaie fiduciaire

L'arrivée des nouveaux moyens de paiement comme la carte bancaire, le virement bancaire et le paiement mobile offrent de nombreux avantages et alternatives pour effectuer une transaction financière. Les consommateurs gagnent ainsi l’accès à l’ensemble de leurs fonds, peuvent payer à distance et ne sont plus obligés de se munir d’une bourse, offrant plus de sécurité et de confort.

Il y a aussi l’essor des banques digitales et les banques en ligne(lien interne) qui, par leur fonctionnement, ont privilégié l’utilisation de la monnaie scripturale à la monnaie fiduciaire. Même si certaines banques permettent de retirer de l’argent à un distributeur, les services associés et les innovations qu’elles proposent en ligne (facilité de virement, paiement sans contact, cagnotte partagée) sont destinés à faire diminuer l’utilisation de la monnaie fiduciaire.

Les crypto-monnaies ont fait leur apparition dans les transactions mondiales en proposant des monnaies indépendantes et virtuelles. Depuis le bitcoin, de plus en plus de crypto-monnaies sont émises et pourraient prendre le pas sur l’utilisation de la monnaie fiduciaire.

Les innovations technologiques et numériques ont été à l’origine de la diminution des émissions de monnaie, mais ce n’est pas la seul raison pour laquelle l’argent liquide pourrait disparaître. La monnaie scripturale et les monnaies électroniques permettent d’avoir un contrôle sur ses transactions financières, une qualité que ne possède pas la monnaie fiduciaire et qui peut laisser place à des usages illicites.

La monnaie fiduciaire en faveur des activités illégales

La monnaie fiduciaire est actrice de l’économie souterraine car elle permet de ne pas avoir de trace de paiement. Les gens s’arrangent donc à l’amiable pour éviter d’avoir à déclarer leurs transactions financières et devoir des taxes à l’Etat.

La Banque centrale européenne aurait des raisons de limiter l’usage des monnaies fiduciaires à cause des activités illégales. Elle a dû revoir le design et la fabrication de différents billets pour les rendre plus difficiles à imiter et contrecarrer la reproduction frauduleuse. D'après la BCE, en 2017, 700 000 billets ont été retirés de la circulation car ils n’étaient pas officiels. De plus, en 2016, elle a cessé d’éditer des billets de 500 € étant donné que leur utilisation alimentait les activités illégales et criminelles car ils permettaient de faciliter les transactions en cachant de grosses sommes dans de petits espaces.

Alors pourquoi la monnaie fiduciaire persiste-elle ?

Depuis plusieurs années, la fin de la monnaie fiduciaire est annoncée mais celle-ci ne semble pas avoir fait son temps.

La peur des nouveaux moyens de paiement

La méconnaissance des nouveaux moyens de paiement amène certaines personnes à se poser des questions sur leur fiabilité, et à rester sur des méthodes plus traditionnelles qu’ils savent exploiter.

Internet pourrait être à l’origine du sentiment de méfiance des consommateurs. Les cartes de crédits sont les moyens de paiement les plus utilisés sur internet, mais les coordonnées bancaires entrées par les utilisateurs sont la cible de piratages et d’utilisations frauduleuses.

Les crypto-monnaies suscitent des inquiétudes parce que personne ne sait comment elles vont vraiment évoluer. Elles ne subissent aucun contrôle et l’inflation que connaissent certaines comme le bitcoin peuvent être des bulles spéculatives. Elles sont aussi utilisées pour les activités illégales sur le darknet car elles garantissent à l’utilisateur d’être anonyme.

Un sentiment d’appartenance à sa monnaie

Même si de nombreuses options sont disponibles pour remplacer la monnaie fiduciaire, toutes les mentalités ne sont pas prêtes pour un monde sans elle. Cela fait 2500 ans que la monnaie existe et elle est gravée dans nos moeurs.

Les billets et pièces de banque représentent les valeurs d’un pays à l’époque où ils ont été émis. Comme les timbres, cette variété stimule l’imagination des gens qui collectionnent des monnaies d’horizons différents.

Ce sont des symboles forts et représentatifs dont les gens ont encore du mal à se détacher mais certains pays comme la Suède se sont libérés de la monnaie fiduciaire, où la proportion de paiements par liquide est tombée à 15%.

Et vous, êtes-vous pour un monde sans cash ?

Avec la Carte CO2, on utilise seulement de la monnaie scripturale car le CO2 n’a pas d’équivalent en pièce ou en billet !

Découvrir
Cela peut vous intéresser