Les primes pour l'isolation des sols et planchers

Quels sont les risques énergétiques encourus par la mauvaise isolation des sols? Le chiffre est souvent sous-estimé ou mal connu : 20% à 25% des pertes d'énergie quotidiennes s'échappent par un sol mal isolé ou par un plancher usagé. Isoler sa maison doit être le premier réflexe à adopter lorsque l'on souhaite réduire sa facture énergétique ; les fenêtres, portes, toitures et planchers sont à l'origine de plus de 80% des déperditions énergétiques. Il est important de conserver la chaleur de la maison en saison hivernale et la fraicheur en saison estivale. En effet, la température peut s'infiltrer par le plancher et quitter le domicile, au détriment du confort de vie et de la facture énergétique.

L'isolation du sol passe alors soit par le dessous si vous avez une cave ou un sous-sol, soit par le dessus. L'isolation par le dessous est simple à aborder, la seconde requiert que l'on enlève temporairement les dalles existantes (carrelage, parquet...) pour placer sous celles-ci des plaques isolantes. Plusieurs matériaux isolants sont alors disponibles comme la laine ou le bois, certains ayant d'ailleurs des vertus écologiques à l'instar du chanvre.

Accéder à des aides financières permet de rentabiliser rapidement l'investissement initial. Il faut compter entre 2 000€ et 5 000€ pour isoler le plancher d'une maison de 100 m² : la fourchette de prix est large et dépendra essentiellement de l'isolant. À titre d'exemple la laine verre ou de roche est peu coûteuse avec 10€/m², par contre le liège en tant qu'isolant écologique vaut plus de 50€/m². Les aides financières demeurent heureusement nombreuses. On trouve le Crédit d'Impôt, la TVA réduite et l'éco-ptz de l'Ademe ou encore le programme Habiter Mieux de l'Anah.

La prime carbone du Compte CO2 vous propose en outre de percevoir de la monnaie proportionnellement à vos réductions d'émissions de CO2 : plus vos travaux d'isolation du sol réduisent votre bilan carbone, plus vous avez de chance d'obtenir de la monnaie CO2. Elle est versée chaque année pendant 10 ans ! L'objectif du Compte CO2 est in fine la lutte contre le changement climatique.

Le Crédit d'Impôt pour financer l'isolation des sols et planchers

Sur 3 000€ de frais de travaux un Crédit d'Impôt pour la transition énergétique (CITE) peut vous en faire économiser 1000€. Le CITE est une subvention publique de l'Agence de l'environnement et de le maîtrise de l'Énergie (Ademe). Le principe est assez simple : 30% de vos dépenses TTC de rénovation énergétique sont déduites de votre impôt sur le revenu, ou, cas échéant reversées sur votre compte en banque.

Pour obtenir un CITE il faut tout d'abord en vérifier ses conditions d'obtention. Le guide des aides financières de l'Agence de l'environnement stipule que les planchers bas peuvent être indemnisés dans la limite de 150€/m² pour l'isolation extérieure et 100€/m² pour l'isolation intérieure. Les travaux payés après le 1er janvier 2015 doivent impérativement avoir été réalisé par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Les aides restent plafonnées à 8 000€ TTC pour une personne seule ou 16 000€ TTC pour un couple. Chaque résident supplémentaire augmente le plafond de 400€. On voit ici que le seuil maximal même pour un personne vivant seule demeure largement suffisant pour isoler le sol d'une maison.

La TVA réduite de 5,5% ou 10% en soutien des travaux d'isolation des sols

L'achat des matériaux isolants, la pose de la couche d'isolation thermique, les frais de main d'oeuvre, tous ces éléments sont susceptibles d'être taxés à moindre coût. Dans les faits, la mise en oeuvre du Crédit d'Impôt s'est accompagnée d'une TVA réduite à 5,5% ou 10%, 5,5% pour les travaux éligibles au CITE, 10% pour l'ensemble des autres opérations de réduction des dépenses énergétiques.

Obtenir la TVA réduite est très simple puisqu'il vous suffit de signer une attestation quand vous devez confirmer la facture auprès de votre expert RGE. En soit si vous êtes admissible au CITE, la TVA ne pourra en toute logique pas vous être refusée car elle conserve les mêmes conditions d'accès.

Comment amortir l'isolation du sol avec un éco-ptz?

Outre les subventions et primes ordinaire qui viennent en déduction ou en complément des travaux d'isolation, vous avez toujours l'opportunité de faire un emprunt auprès de votre établissement bancaire de référence. Il existe justement un prêt garanti par l'Etat pour les travaux de rénovation énergétique, c'est l'éco-ptz ou éco-prêt à taux zéro.

Techniquement parlant, l'emprunt est assorti d'un taux d'intérêt mais c'est l'Etat qui le paie à la place du particulier. Il s'agit donc pour les ménages d'un emprunt à taux nul.

Six catégories de travaux valident les critères du CITE, parmi ceux-ci se trouve "l'isolation d'au moins la moitié des surfaces donnant sur l'extérieur". Cependant l'isolation des sols et planchers n'est qu'un motif annexe pour accéder à l'éco-ptz : elle peut rentrer dans le calcul de l'aide mais ne justifie pas son obtention. Il vous faudra donc procéder à au moins un autre changement ou une autre réparation dans le logement.

Si vous voulez obtenir un éco-ptz de 30 000€ de "performance énergétique globale" des conditions de rendement énergétique minimales doivent être rencontrées ; les pertes d'énergies annuelles ont l'obligation de décroitre de 25%. De plus, les actions engagés porteront uniquement sur les logements construits dans la période couvrant de 1948 à 1990.

Habiter Mieux, une subvention de l'Anah

Vous n'avez pas les moyens de financer entièrement l'isolation, vers quelle aide vous tourner ? Le programme Habiter Mieux a été spécialement conçu pour les ménages aux ressources financières limitées, reconnus par l'Agence nationale de l'habitat (Anah) sous la dénomination de ménage "modestes" ou "très modestes".

Les foyers appartenant à l'un ou l'autre de ces deux ensembles sont presque assurés de recevoir une prime substantielle de la part de l'Anah. Pour un plafond de 20 000€ HT, 35% à 50% des frais liés aux opérations de rénovation énergétique sont remboursés. Les maisons et appartements en très mauvais état - insalubrité morbide, logement dégradé - peuvent bénéficier, après décision du conseil du Fond d'Aide à la Rénovation Thermique (FART), d'un plafond rehaussé de 50 000€ HT.

Tout comme l'éco-ptz de "performance énergétique globale", les travaux éligible au programme Habiter Mieux nécessitent une réduction de 25% des consommations en énergie.

Le dispositif des CEE pour l'isolation des sols, quel fonctionnement?

Isoler son sol ou son plancher doit naturellement se traduire par une réduction des consommations énergétiques et donc une réduction parallèle du nombre de kilowatt (kW) consommés à l'année. Le mécanisme des Certificats d'Économie d'Énergie ou CEE se base sur les kW évités de cette manière sur la durée de vie du produit, l'unité de mesure retenu est le kW Cumac (kW après correction et actualisation).

Une maison de 100 m² chauffée à l'électricité évitera de cette manière en moyenne 150 000kW Cumac sur l'ensemble de son cycle de vie et recevra donc une somme comprise entre 100 et 500€ au moment des travaux.

Découvrir
Cela peut vous intéresser