Voiture électrique, hybride ou à hydrogène : quelles différences ?

L’impératif d’agir à son niveau pour limiter le réchauffement climatique s’impose de plus en plus dans notre société, mais il est souvent difficile de sauter le pas de la transition lorsqu’on n’y connaît pas grand-chose… On vous propose un petit tour d’horizon des avantages et inconvénients de la voiture électrique, hybride et à hydrogène.

La voiture électrique

Sur une voiture électrique, pas de réservoir à carburant ni de moteur à combustion mais un moteur électrique piloté par un contrôleur électronique et associée à une batterie. Plus ou moins grande, celle-ci permet de parcourir de 120 à plusieurs centaines de kilomètres selon les modèles et se recharge directement sur le réseau électrique, chez soi ou sur une borne de recharge publique.

En termes de conception, la voiture électrique est beaucoup plus simple qu’une voiture thermique ou hybride. Résultats : un coût d’entretien réduit et une énergie beaucoup moins chère que les carburants traditionnels. A cela s’ajoutent un fonctionnement 100 % silencieux, une conduite agréable et des émissions de CO2 nulles à l’usage. Le remplacement d'un véhicule thermique par un véhicule électrique génère de ce fait environ 2.000 CO2 par an sur votre Compte CO2.

Revers potentiel de la médaille : il faudra composer avec les problématiques liées à l’autonomie et au manque d’infrastructures de recharge sur certains territoires. Ce sont des problèmes qui n'apparaissent pas si vous remplacez la seconde auto de votre ménage, par un véhicule électrique. En effet, pour tous les ménages qui ont une seconde automobile, celle-ci est souvent de petite taille, et reste utilisée sur des petits trajets (école, travail, sport) ce qui ne pose pas de problème d'autonomie. La recharge se fait le soir à la maison.

Il existe même des voitures électriques à prolongateur d’autonomie. Celles-ci disposent d'un moteur thermique additionnel. A l’inverse des hybrides rechargeables, il ne sert pas à entraîner les roues mais seulement à venir recharger la batterie. 

Avantage du système : pouvoir bénéficier de l’autonomie du tout électrique, plus important que sur les modèles hybrides rechargeables, tout en ayant la tranquillité d’esprit du prolongateur pour les longs trajets. Inconvénients : une offre plutôt rare (seule la BMW i3 le propose à ce jour) et une certaine dépendance au pétrole, le prolongateur brulant toujours du carburant.

La voiture hybride

Il s’agit tout simplement d’une voiture essence – diesel parfois – à laquelle on va ajouter un petit moteur électrique et une batterie. L’intérêt, de cette batterie et de cette motorisation est de pouvoir, lors des phases de décélération et de freinage, récupérer l’énergie cinétique pour la transformer en électricité et l’emmagasiner dans la batterie. Celle-ci sera ensuite réutilisée lors des phases de démarrage du véhicule durant lesquelles on peut même, selon la technologie, rouler quelques centaines de mètres en mode 100 % électrique.

Point important : on ne recharge pas une voiture hybride sur une prise. Son énergie électrique est uniquement récupérée lors des phases de freinage et de décélération. Dans les faits, une voiture hybride s’apparente donc davantage à une voiture thermique à assistance électrique qu’à une véritable hybride ou l’énergie serait distribuée à parts égales par les deux motorisations.

Considérée comme une évolution de la voiture hybride, la voiture hybride rechargeable est simplement une hybride dans laquelle on a agrandi la taille de la batterie, et parfois du moteur électrique, et ajouté un connecteur pour recharger directement la batterie à partir du réseau électrique.

L’intérêt d’avoir une batterie plus grande est de pouvoir parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en mode électrique sans consommer une seule goutte de carburant. Une autonomie qui suffit à assurer la majeure partie des trajets du quotidien : aller faire les courses, chercher les enfants à l’école ou se rendre au travail. Pour les plus longs trajets, c’est le mode hybride qui sera utilisé. Une façon de s’affranchir des « limites » de la voiture électrique en termes d’autonomie, de disponibilité des bornes et de temps de charge. En revanche, on continue toujours à bruler du pétrole puisque le moteur thermique sera sollicité.

Aujourd’hui, l’hybride rechargeable est plutôt réservé au haut de gamme avec des véhicules dont le prix est généralement supérieur à 30.000 euros. En cause, la multiplicité des composants (batteries, moteur électrique contrôleur etc…) qui viennent s’ajouter à la motorisation conventionnelle. Entre une hybride classique et une hybride rechargeable, le surcoût est généralement de 6.000 à 9.000 euros selon les modèles.

D'un point de vue réductions d'émissions de CO2, dans la mesure où l'énergie principale consommée est de l'essence ou du diesel, il n'est pas certain que l'achat d'un véhicule hybride puisse vous aider à lutter contre le changement climatique.

La voiture hydrogène

Les véhicules électriques à PAC (Pile à Combustible, pas les Pompes à Chaleur !) sont propulsés par de l’électricité produite à partir d’hydrogène et d’oxygène. Ils ne rejettent que de l’eau au moyen de leur pot d’échappement.

Contrairement à certaines idées reçues, la voiture à hydrogène dispose d'une motorisation électrique identique à celle de n'importe quelle voiture électrique. La différence réside dans le mode de stockage de l’électricité. Dans la voiture électrique à batterie, l’électricité est fournie par une batterie qui est rechargée en la branchant sur le réseau.  Dans le cas de la voiture à hydrogène, l'hydrogène est stocké dans un réservoir sous pression (plusieurs centaines de bars) et l'électricité est produite par une pile à combustible qui transforme l'hydrogène en électricité. Il faut considérer l'hydrogène, non comme le carburant de la voiture, mais comme le stockage de l'électricité.  De ce fait, l'autonomie et le temps de charge de la voiture à hydrogène, sont sensiblement identiques à ceux d'une voiture classique. Comme pour la voiture électrique, l'achat d'une voiture hydrogène génère environ 2.000 CO2 par an sur votre Compte CO2. Un argument de plus pour devenir un acteur de la transition écologique.

Toyota, Honda, Hyundai, Daimler ou Mercedes construisent déjà en série des voitures qui roulent à l’hydrogène. Hâtez vous d'en essayer une, vous serez conquis !

Et plus nous serons nombreux à rouler à l'hydrogène, plus rapide sera la construction du réseau de distribution d'hydrogène.

Electrique ou Hydrogène sont deux solutions de mobilité durable, que vous pouvez aussi financer avec un prêt CO2. hatez vous !

Découvrir
Cela peut vous intéresser